Normandie : deux milliards d'euros investis dans les trois parcs éoliens

Normandie : deux milliards d'euros investis dans les trois parcs éoliens

La Normandie comptera d'ici 2022 trois parcs éoliens d'envergure au large de ses côtes. © Wikicommons

Le
Par : Maxence Gorréguès

La société Réseau de transport d'électricité (RTE) a déposé mercredi 10 mai 2017 ses demandes d'autorisation de raccordement pour son futur parc éolien de Dieppe (Seine-Maritime). D'ici 2022, ce sont deux milliards d'euros qui doivent être investis par RTE pour l'éolien en mer en Normandie.

La Normandie doit devenir d'ici 2022 la première région de France en termes d'énergies marines renouvelables. Dans ce cadre, Réseau de transport d'électricité accompagne trois projets pour une enveloppe globale de deux milliards d'euros. Trois parcs éoliens sont en cours d'élaboration dans la région, à Courseulles-Sur-Mer (Calvados) et à Fécamp et Dieppe (Seine-Maritime). "Pour ce dernier, nous avons déposé aujourd'hui (mercredi 10 mai 2017), nos demandes d'autorisation de raccordement auprès des autorités compétentes", explique Régis Boigegrain, délégué régional Ile-de-France et Normandie. 

L'équivalent d'une centrale nucléaire et demi

Les projets de Courseulles et de Fécamp sont eux plus avancés, même si des recours retardent actuellement le lancement des travaux. "Nous devrions pouvoir les commencer à la mi-2018." A terme, chaque parc disposera d'une capacité de près de 500 MW. De quoi produire l'électricité assurée pas 1,5 centrale nucléaire. Pour la Normandie, l'horizon est prometteur selon Régis Boigegrain :

Deux raccordements vers l'Angleterre

La Normandie représentait, en 2016, 6 % de la consommation annuelle d'électricité en France, alors qu'elle assure 12 % de la production annuelle d'électricité dans l'Hexagone. Cette dernière est exportée hors de la région à 54%. À l'heure actuelle, seule 2% de l'électricité produite en Normandie est d'origine éolienne. Elle dépend essentiellement de la quantité de vent. "Et comme ils ont moins soufflé en 2016 qu'en 2015, nous enregistrons une baisse de 5,8% à ce niveau."

RTE suit par ailleurs de près les deux dossiers de raccordement entre la France et l'Angleterre, au départ de la Normandie. Les travaux doivent commencer d'ici la fin de l'année. "Comme les consommations de pointe ne se font pas au même moment en France et en Angleterre, compte tenu du décalage horaire et des habitudes, il arrive que l'un ou l'autre pays ait besoin de faire appel à la production de son voisin par moments", explique Régis Boigegrain.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques