Les nouveaux trains de Normandie pourront-ils se croiser à Saint-Lazare?

Les futurs trains commandés par la Région Normandie pour circuler sur les lignes Intercités Paris-Caen-Cherbourg et Paris-Rouen-Le Havre, pourront-ils se croiser en gare Saint-Lazare à Paris (Ile-de-France)? La polémique enfle. La SNCF doit rendre un rapport sur le sujet jeudi 10 novembre 2016.

Les nouveaux trains de Normandie pourront-ils se croiser à Saint-Lazare?

Les nouveaux trains entre Paris et la Normandie pourront-ils se croiser en gare Saint-Lazare ? © Wikicommons

Par Lucien Devôge

Croiseront, croiseront pas ? Depuis le mercredi 2 novembre 2016 et un article paru dans Le Canard Enchaîné indiquant que les nouveaux trains commandés par la Région Normandie, pour circuler sur les lignes Paris-Caen-Cherbourg (Manche) et Paris-Rouen-Le Havre (Seine-Maritime), pourraient ne pas pouvoir se croiser gare Saint-Lazare à Paris (Ile-de-France), la faute à leurs gabarits, la polémique n'a cessé d'enfler. Car les sommes en jeu sont colossales : ces 40 nouvelles rames commandées au groupe canadien Bombardier coûtent à l'État, et donc au contribuable, 720 millions d'euros.

"Tous les signaux sont au vert"

Un rapport commandé à la SNCF, qui devait être rendu en septembre et qui le sera finalement ce jeudi 10 novembre 2016 (à l'heure où nous écrivons ces lignes, nous n'en connaissions pas encore le contenu), doit éclaircir définitivement la donne. Mais, du côté de la Région, on affiche son optimisme : "Tous les signaux sont au vert, indique à l'AFP Jean-Baptiste Gastinne, vice-président en charge des transports. Tous les retours oraux que nous a faits SNCF Réseau, y compris par la voie de son président Patrick Jeantet, nous ont laissé entendre qu'il n'y aurait pas de points bloquants, même pas de travaux à faire et que nous pouvions, sans risque, commander les trains le 23 de ce mois, comme c'est prévu."

L'opposition dubitative

Dans l'attente du rapport, l'opposition socialiste à la Région reste dans le registre dubitatif : "Il est indispensable, pour la fluidité du trafic ferroviaire normand, que les trains puissent se croiser en gare de Paris-Saint-Lazare. Il est tout aussi essentiel que les horaires des trains soient définis en fonction des besoins des usagers normands et non pas des contraintes techniques" pour éviter que les trains ne se croisent en gare parisienne.

Jean-Baptiste Gastinne, lui, se veut rassurant : "La seule chose que SNCF Réseau anticipe déjà, c'est qu'il faudra sans doute surveiller la géométrie des voies un peu plus finement qu'elle ne le fait aujourd'hui" pour tenir compte des gabarits de ces nouveaux trains. Autant dire que le rapport de la SNCF sera scruté de près ce jeudi.

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES