Beaucoup de questions au Stade Malherbe Caen avant de défier Nancy, deux fois

Beaucoup de questions au Stade Malherbe Caen avant de défier Nancy, deux fois

Vincent Bessat et les Caennais sont en grandes difficultés en cet automne 2016. © Tendance Ouest

Le
Par : Maxence Gorréguès

Ces mercredi 26 et samedi 29 octobre 2016, le Stade Malherbe Caen (Calvados) jouent à Nancy (Meurthe-et-Moselle), une fois en coupe de la Ligue, l'autre en championnat.

Un tir cadré, une animation offensive en berne, des oublis défensifs qui s'avèrent cruels après avoir été pourtant rigoureux pendant une mi-temps... Le Stade Malherbe Caen (Calvados) a sombré à domicile contre Saint-Etienne (Loire), dimanche 23 octobre 2016 (0-2).

Zone rouge

Pas tant au niveau du score que sur la manière. D'ailleurs après la rencontre, le coach malherbiste Patrice Garande reconnaissait volontiers les lacunes actuelles de ses hommes qui selon lui évoluent "20 à 30% en dessous de leur niveau". A cette cadence là, le Stade Malherbe ne peut assurément pas exister en Ligue 1, surtout face à des adversaires de la trempe de Saint-Etienne.

Pour la première fois de la saison, les Bleu et Rouge, bien qu'assurant ne pas s'y intéresser pour l'instant, ont les deux pieds dans la zone rouge, en dix-huitième position, synonyme de barrage avec le futur troisième de Ligue 2. "Ce n'est pas le classement qui m'inquiète, souligne le coach caennais, parce qu'avec une victoire contre Saint-Etienne, on aurait été en milieu de tableau. C'est plus ce qu'on produit sur le terrain qui m'inquiète. On est proche du néant".

Après un match de coupe de la Ligue à Nancy, mercredi 26 octobre, les Malherbistes retournent en Lorraine samedi 29, pour défier de nouveau l'ASNL qui reste sur un match nul à Bordeaux (1-1) et une défaite à domicile contre le Paris Saint-Germain (1-2). "L'une des difficultés sur cette double confrontation, c'est de gérer le groupe car ça fait deux matchs à jouer sur un terrain synthétique." Le technicien caennais sait que cette surface est rarement bonne pour les organismes de certains de ses joueurs. En plus d'une osmose à plat, il n'a pas besoin de voir son infirmerie se garnir plus qu'elle ne l'est.

LIRE AUSSI


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques