En ce moment : LALALOVE YOU - BB BRUNES Ecouter la radio

Calvados : à Caen, des marginaux s'en prennent aux policiers municipaux

Une femme et un homme ont été condamnés ce mercredi 13 juillet 2016 par le tribunal de Caen (Calvados) pour outrage à personnes dépositaires de l'autorité publique et port d’arme blanche sans motif légitime. Avec trois autres marginaux, ils s'en étaient pris à des policiers municipaux… qui leur demandaient d'attacher leurs chiens.

Calvados : à Caen, des marginaux s'en prennent aux policiers municipaux
Les faits se sont produits devant l'une des entrées du magasin Monoprix, à Caen (Calvados). - Illustration Google Street View

Lundi 21 mars 2016, dans le centre ville de Caen (Calvados), devant l'une des entrées du magasin "Monoprix", cinq marginaux sont assis sur le trottoir (une femme et quatre hommes). Ayant manifestement consommé de l'alcool, parlant fort, vociférant, ils troublent la tranquillité publique. Plusieurs chiens, sans laisse, les accompagnent.

Ils insultent copieusement les policiers

Trois policiers municipaux leur demandent de bien vouloir attacher leurs chiens. Sur ces mots, la femme s’énerve et insulte copieusement l'un des représentant des forces de l'ordre. A la suite de quoi, l'un de ses comparses renchérit de plus belle…

Porteur d'arme blanche

La femme, devenue hystérique, doit être maîtrisée. L'homme en question, à la palpation, est porteur d'une arme blanche de catégorie D. Ils ont tous deux été jugés en leur absence par le tribunal de grande instance de Caen, mercredi 13 juillet 2016, pour outrage à personnes dépositaires de l'autorité publique, et pour port d’arme blanche sans motif légitime. Le casier judiciaire de la femme, âgée de 33 ans, comporte des mentions de conduite sans permis et d'usage de stupéfiants. Celui de l'homme, Remi Potier, âgé de 29 ans, affiche le même palmarès.

Ils nient formellement les insultes

Lors de l’enquête, tous deux nient formellement avoir proféré lesdites insultes. La procureur soupire : "Encore des outrages à l'encontre de policiers qui ne font que leur travail. Je requiers 100 euros de dommages et intérêts pour chacun d'entre eux, tout en sachant que des amendes seraient peu adaptées à la situation des prévenus". Ils écopent au final, pour elle, d'un mois de prison avec sursis, pour lui d'un mois de prison ferme et de l'interdiction de porter une arme durant 3 ans. Ils devront en outre, verser 600 euros de dommages et intérêts à chacune des victimes.

 

A LIRE AUSSI.

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Calvados : à Caen, des marginaux s'en prennent aux policiers municipaux