En ce moment : TU T'EN IRAS - LA ZARRA Ecouter la radio

Paris (AFP). Agriculteurs: réunion avec la distribution et les industriels

Des agriculteurs participent vendredi à une réunion sur les négociations commerciales entre la distribution et ses fournisseurs, dont l'industrie agroalimentaire, alors que sur le terrain la colère des producteurs ne faiblit pas, malgré des annonces jeudi de François Hollande.

Paris (AFP). Agriculteurs: réunion avec la distribution et les industriels
Une manifestation d'agriculteurs à Vendenheim, dans l'est de la France, le 12 février 2016 - AFP
"Le Premier ministre va annoncer avant le 17 février une nouvelle baisse des cotisations sociales, tout de suite, pour l'ensemble des agriculteurs", a déclaré M. Hollande jeudi, après un remaniement qui a déçu le monde agricole. "On s'attendait un peu à ces quelques annonces. Une baisse des charges sociales avait déjà été annoncée il y a quelques mois (...) La mauvaise nouvelle, c'est Stéphane Le Foll qui reste ministre de l'Agriculture. Il ne défend pas les dossiers, notamment au niveau européen", a réagi Vincent Saillard, président de la FDSEA du Cher lors d'une manifestation sur la rocade de Bourges. Un avis que ne partage pas Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne qui s'est félicité que M. Le Foll garde son ministère, estimant qu'"en période de crise avoir un ministre qui soit en connaissance des dossiers et qui puisse assurer une continuité c'est plutôt un signe positif envoyé à l'Agriculture française". Il a également souligné l'importance de la notion de "régulation de la production" dans le mémorandum résumant la position de la France sur la politique européenne de l'élevage envoyé cette semaine par M. Le Foll à la Commission. M. Hollande a d'ailleurs promis que "les choses allaient bouger" lors du Conseil européen sur l'Agriculture prévu lundi à Bruxelles, où la France compte notamment demander "un plan européen de stockage" pour désengorger le marché de la surproduction de lait et de porc. Au niveau national, le ministre de l'Agriculture accélère également le tempo avec la réunion de vendredi des représentants de la grande distribution, des transformateurs et des producteurs autour du ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, pour parler des relations commerciales au sein des filières agricoles et agroalimentaires. Les représentants de la grande distribution avaient été reçus lundi par le Premier ministre, Manuel Valls, en compagnie des ministres de l'Agriculture et de l'Économie, alors que les négociations annuelles entre la grande distribution et ses fournisseurs battent leur plein. A cette occasion, Emmanuel Macron avait insisté sur l'importance des négociations tripartites. "Il faut que les distributeurs, les industriels et les producteurs puissent se mettre autour de la table", avait-il déclaré. L'idée est de casser l'engrenage qui s'est mis en place depuis plusieurs années: la grande distribution faisant pression pour que les industriels baissent leur prix et ceux-ci estimant qu'ils ne peuvent descendre leurs coûts qu'en payant moins cher leur matière première aux agriculteurs. - Actions et débordements - La réunion se veut aussi un signe d'apaisement envers des agriculteurs à bout, qui ont multiplié les actions dans la nuit de jeudi à vendredi, après l'annonce du remaniement. La grande distribution était particulièrement visée. Ainsi à Niort et dans les Landes, des éleveurs se sont rendus - dans le calme - dans des grandes surfaces pour vérifier la provenance de certains produits, comme la viande, et apposer des autocollants pour avertir les consommateurs sur ceux d'origine étrangère, à la traçabilité opaque, ou aux étiquettes trompeuses. Dans le Finistère, cinq agriculteurs ont été placés en garde à vue après une manifestation et des dégradations du bâtiment de la Chambre d'agriculture du Finistère à Quimper, dans la nuit de jeudi à vendredi. En déplacement à Château-Salins, en Moselle, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a été accueilli vendredi après-midi par des agriculteurs qui contrôlaient les accès de la ville avec qui il a discuté une quinzaine de minutes. Dans la Manche, les actions menées par des agriculteurs ont spécialement visé des permanences du parti et de députés socialistes, comme à Saint-Lô, Cherbourg, et devant la permanence du député Stéphane Travert à La Haye-du-Puits, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Cherbourg. Dans le Finistère, des agriculteurs ont déversé l'équivalent de trois remorques de détritus et de déchets de paille devant la maison du député PS Richard Ferrand à Motreff.
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Paris (AFP). Agriculteurs: réunion avec la distribution et les industriels