Le Havre. Avec T'Tuk-tuk, un air de Bangkok  dans la cité Océane

Par Célia Caradec

Le 25 mai 2021 à 11h06

Les tuk-tuk devraient débarquer dans les rues du Havre dans le courant du mois de juin. - T'Tuk-tuk

Au Havre, T'Tuk-tuk lancera pour la saison estivale un service de visites touristiques à bord de ces tricycles typiques des pays d'Asie. Mais leur flotte sera silencieuse et électrique.

Leur nom évoque les rues surchargées de Bangkok ou Calcutta. On verra bientôt des tuk-tuks circuler dans les rues du Havre ! Une idée d'Alban Collet et Charlotte Lechalier, qui lanceront au mois de juin T'Tuk-tuk, un nouveau service de balades touristiques avec une version électrique de ce tricycle motorisé. "C'est une solution de mobilité innovante car respectueuse de l'environnement, silencieuse... Cela permet de proposer une visite privilégiée puisqu'un tuk-tuk peut accueillir quatre passagers maximum en plus du conducteur" détaille la directrice générale, en reconversion professionnelle après une première carrière dans le commerce international.

C'est Alban Collet, son associé, qui a eu l'idée du tuk-tuk, un concept déjà implanté dans d'autres villes touristiques et qui fait la part belle aux anecdotes apportées par le conducteur. "L'idée est de créer un échange avec les passagers. On ne veut pas se substituer aux guides touristiques de la ville, nous essayons d'apporter une complémentarité".

Trois balades différentes

Pour le moment, le duo a concocté trois parcours avec l'aide d'une guide et d'une spécialiste du street-art. La balade highlight amènera les visiteurs à découvrir les incontournables du Havre (catène, MuMa, église St Joseph, etc). Avec la balade Panorama, les tuk-tuks prendront de la hauteur du côté de Sainte-Adresse, la côte d'Ingouville, la rue Félix Faure, etc. Enfin, la balade Art Urbain sera consacrée à la découverte des artistes qui s'expriment sur l'espace public, en collaboration avec l'association Are You Graffing ?

À terme, T'Tuk-tuk ambitionne de faire rouler dix véhicules, au Havre, avec également un service de mobilité et un service de privatisation de la flotte.