En ce moment : LEVITATING - DUA LIPA Ecouter la radio

Trains Paris-Normandie : la menace de la Région face à la SNCF

Le président de la Région Haute-Normandie Nicolas Mayer-Rossignol, qui a reçu vendredi le directeur de la SNCF pour la Région Normandie, attend des actes de la part de la SNCF pour l'amélioration des trains Intercités allant vers Paris. Et il évoque la possibilité de représailles financières.

Trains Paris-Normandie : la menace de la Région face à la SNCF
Un Intercités Normandie.

"Les Normands ne sont pas des vaches à lait", a prévenu Nicolas Mayer-Rossignol à l'AFP. Manière de dire qu'après les promesses faites par la SNCF d'une amélioration imminente des trains Intercités allant vers Paris dès la mi-décembre, le temps était venu de passer aux actes.

Ponctualité des trains, suppressions imprévues de voitures, toilettes fermées... Les sujets de mécontentement sont nombreux. Et si des réponses ne sont pas apportées rapidement, Nicolas Mayer-Rossignol brandit la menace ultime : "La région verse à la SNCF entre 50 et 60 millions d'euros pour les TER qui eux fonctionnent bien. Si sur d'autres lignes (les Intercités qui dépendent seulement de la SNCF), le service n'est pas rendu d'ici à la fin janvier, nous sommes prêts à prendre des mesures financières comme le gel des paiements."

Il y a quelques jours, le président haut-normand et son homologue bas-normand Laurent Beauvais avaient écrit un courrier commun à la SNCF.

Avec AFP

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Trains Paris-Normandie : la menace de la Région face à la SNCF