En ce moment : TU ME PLAY - JULIETTE ARMANET Ecouter la radio

La grippe A s’aggrave

Avec l’aggravation de la grippe A, la politique du gouvernement est mise en cause par le corps médical. La ministre de la Santé se crispe sur son système de vaccination collective et ne veut pas en démordre, quitte à devoir assumer les conséquences si les choses tournaient mal.

La grippe A s’aggrave
A l'opposé, des syndicats de médecins généralistes demandent que les cabinets soient autorisés eux aussi à vacciner : 'Si chacun d'entre nous, médecins généralistes et pédiatres, vaccinons entre 15 et 20 patients par jour, on est en capacité de vacciner un million de personnes tous les jours...” Mais les syndicalistes, tel François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, accusent les médecins libéraux de vouloir 'se faire du pognon” sur le dos des patients. Chérèque proclame : 'Si vous allez chez votre médecin pour vous faire vacciner, vous allez payer une visite. On nous dit c'est 8 €, mais on se moque de nous, parce que vous allez y aller, vous allez faire voir un autre problème de santé, et ce sera 22 + 8 = 30 € !”
Ce grief indigne les médecins libéraux : “Chaque médecin libéral touche 66 € par heure passée dans les centres, somme ramenée à 49,5 € pour les étudiants en médecine et les médecins retraités. C’est la Sécurité sociale qui les rémunère. ce que nous demandons, ce n’est ni plus ni moins la même chose ! Nous ne demandons pas d’argent aux Français !”, dit à la presse Michel Chassang (président du syndicat libéral CSMF). Mais un autre syndicat de médecins libéraux, le SML, juge dangereuse la proposition de Chassang : elle aboutirait (selon le SML) à mettre en présence des patients victimes de la grippe A avec des patients non encore contaminés... L’imbroglio paraît complet.
Quant aux Français, ils sont passés en quelques jours du scepticisme général (“une grippette moins dangereuse que la saisonnière”) à l’inquiétude non moins générale, devant la nouvelle (répandue brusquement par les journalistes scientifiques) que “le virus avait muté”. Du coup, les centres de vaccinations, encore déserts il y a quinze jours, refusent maintenant du monde. Après avoir accusé le gouvernement de dramatiser le danger de la grippe A, l’opinion commence à lui reprocher d’avoir mal conçu le système de vaccination et de ne pas utiliser assez largement les stocks de vaccins constitués à grands frais...


Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
La grippe A s’aggrave