En ce moment : BABY ONE MORE TIME - BRITNEY SPEARS Ecouter la radio

Une Américaine bien de chez nous

Américain ou italien, qu’importe : siglé Fiat, ce crossover d’origine US qui en impose dehors s’avère agréable à vivre.

Une Américaine bien de chez nous

Née Dodge Journey, et brièvement introduite sous cette définition sur l’Hexagone à partir de 2008, cette grande familiale de 7 places vient de faire sa réapparition sous le nom de Fiat Freemont. Une singularité peu courante dans l’automobile, et qui s’inscrit bien sûr dans l’histoire la plus récente du géant de Turin, allié depuis avril 2009 à l’Américain Chrysler.

La Freemont a donc une nette consonance américaine. Et, à sa manière, elle vient de prendre la succession de l’ancien grand monospace Ulysse, mais sans adopter l’allure “utilitaire” de ses homologues européens, au profit d’une silhouette avenante de “crossover”, véhicule à la croisée des genres entre gros break, SUV et monospace. Moyennant quoi l’importance de sa longueur, 4,89 m, ne transparaît pas vraiment au regard.


Fiat est parvenu en peu de temps à mettre ce modèle taillé pour l’Amérique aux canons du Vieux Continent. A commencer par une face avant plaisamment retouchée. L’habitacle bénéficie d’une nouvelle planche de bord. On reste dans la note américaine avec une dotation d’équipements plutôt fournie dès la version d’accès, à la fois en prestations de confort (clim auto tri-zone, système audio CD/MP3, démarrage sans clef, etc.) et  de sécurité (ESP, ERM anti-retournement, 6 airbags contrôle de la pression des pneus).


Les sièges de seconde rangée, rabattables 60/40 et coulissants de 10 cm sur la longueur, renforcent aussi la vocation familiale du nouveau haut de gamme Fiat. Mais l’européanisation de la Freemont est également tangible sur le plan technique avec la refonte des réglages de la liaison au sol et de la direction. Elle adopte aussi le dernier état du diesel common rail Fiat, un 2.0 Multijet 2 décliné en 140 ch et 170 ch selon la cartographie d’injection installée. Au volant, la Freemont se veut d’abord confortable. Un parti pris qui s’accorde avec pragmatisme à l’absence de sportivité revendiquée par la “grande Fiat”.
Prix : sept versions de 26 600 à 33 100 euros.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Une Américaine bien de chez nous