En ce moment : J'TE PARDONNE - HOSHI Ecouter la radio

Courgeon. Rachat du Café de la place : "C'est très bien pour la proximité !"

Société. A Courgeon près de Mortagne-au-Perche, le rachat du Café de la Place permet le maintient d'une vie dans le village.

Courgeon. Rachat du Café de la place :
Originaire de La Rochelle, Denis Hurtaud a décidé de racheter le Café de la place de Courgeon. Fatigué, l'ancien propriétaire cherchait depuis quelque temps un repreneur. - Sven Geslin

À 49 ans, Denis Hurtaud a quitté La Rochelle pour changer de vie. En reprenant le "Café de la place" de Courgeon, dans le Perche, il transforme également celle du village, grâce à une coopérative.

"Je voulais partir, changer d'air, de vie." Denis Hurtaud va souffler ses cinquante bougies en décembre. Comme un cadeau d'anniversaire offert à soi-même, il a décidé de tout quitter pour un nouvel avenir.

Impliquer les villageois

À l'été 2020, celui qui était chef d'entreprise à La Rochelle est en vacances dans le Perche avec son ami Pascal Bachelet. Lors d'une balade à vélo, Denis Hurtaud tombe sur le Café de la place à Courgeon. Un établissement "authentique" et "dans son jus". Il s'arrête boire un verre et fait la rencontre du propriétaire des lieux, Robert Leparc. Lors de longs échanges, ce dernier explique qu'il compte prendre sa retraite. La voie est donc libre pour reprendre l'affaire. Une aubaine pour David. Avide de nouvelles aventures, il pose ses valises dans le café l'année suivante, en septembre 2021.

Quelques mois plus tôt, lorsque le Rochelais a annoncé à l'ancien propriétaire son souhait de racheter le bien, Robert Leparc lui a aussitôt demandé d'aller rencontrer le maire, Philippe Mercier. "Ce qui m'a étonné puisque c'est un bien privé", confie-t-il.

Dans cette petite commune rurale de 369 âmes, les liens et le dialogue priment. Afin d'être plus proche des habitants et de la municipalité, Denis Hurtaud a eu l'idée de proposer la création d'une coopérative avec tous ceux qui le souhaiteraient. "Philippe Mercier a été séduit par l'idée", se rappelle-t-il. Ont suivi des réunions auxquelles les Courgeonnais ont pu participer. Guy Bequet, l'un des résidents du village, s'en souvient bien : "Une centaine de personnes avait fait le déplacement lors de la toute première assemblée." La passation du seul café du village, entre Robert Leparc et Denis Hurtaud, permet de donner un nouveau souffle au village. Beaucoup d'habitants ont d'ores et déjà montré leur impatience. "Certains sont venus me rencontrer alors que je n'avais toujours pas ouvert ! Nous avons ainsi pu apprendre à nous connaître avant l'ouverture", se réjouit aujourd'hui le nouveau propriétaire.

L'établissement est l'un des rares lieux de vie à Courgeon. Valérie Pois Vert voit d'un bon œil la venue du nouveau gérant. Installée depuis cinq ans à côté du café, celle qui a participé aux réunions publiques espère pouvoir à l'avenir s'investir à ses côtés. "J'ai des bandes dessinées dans mon grenier, ce serait sympa de créer un coin lecture." Guy Bequet, lui, est heureux d'apprendre que Denis va rouvrir les portes de l'épicerie après une dizaine d'années de fermeture. À 79 ans, il se souvient avoir traversé la rue étant plus jeune pour faire quelques emplettes. "C'est très bien pour la proximité !", se réjouit-il. La proximité, c'est ce que cherche Marie-Renée Garriver. Fraîchement débarquée dans le village, elle compte jouer le jeu en se rendant régulièrement dans le café. "Ça ne rime à rien de dire qu'un village est mort, si on ne contribue pas à l'économie locale !"

Ouverture d'une épicerie : la parole aux habitants

Domfront en Poiraie. Ouverture d'une épicerie : la parole aux habitants

A Domfront, deux amies ont pour projet d'ouvrir un commerce type "vrac". Intégrer la population pour limiter son impact environnement en est la ligne directrice.

C'est une idée originale qui a émergé à Domfront. Deux amies, Amélie Dubois et Nathalie Prévaut, ont pour projet d'ouvrir une boutique zéro déchet. Si la date d'ouverture n'est pas encore définie, le plan d'action, lui, est parfaitement clair.

Interroger les Domfrontais

Contrairement au schéma habituel d'un commerce, ici, les futures gérantes laissent aux Domfrontais le libre choix des produits et services qu'ils pourront acheter dans les 60 m2 de la boutique. Pour cela, elles ont publié un questionnaire sur leur compte Facebook "Vrac à Domf". "Quels types de produits aimeriez-vous trouver dans une boutique zéro déchet ?", "Aimeriez-vous trouver un espace salon de thé ?" peut-on lire dans le formulaire. "Nous sommes arrivés dans une société où il est important de faire un état des lieux des besoins des gens", explique Amélie. Un système qui permet de limiter son impact sur l'environnement.

Boutique zéro déchet

Produits secs, condiments, féculents, légumes, viandes et laitages en vrac, le futur commerce veut se donner une image verte. Les circuits courts, notamment avec des paniers d'aliments venus tout droit des agriculteurs "du coin", permettront aux clients de diminuer leur emprunte carbone. Après avoir déjà reçu 157 réponses, les deux amies espèrent ouvrir "au plus tard" en septembre 2022.

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Courgeon. Rachat du Café de la place : "C'est très bien pour la proximité !"