En ce moment : BAD HABITS - ED SHEERAN Ecouter la radio

Bol d'Or 2021: Suzuki remporte un 84e Bol d'Or marqué par les abandons

France-Monde. La Suzuki de l'équipe Yoshimura-Sert-Motul a survolé la 84e édition du Bol d'Or moto, dimanche sur le circuit du Castellet (Var), la célèbre course de 24 heures étant bouclée par 20 concurrents seulement, sur 41 engagés.

Bol d'Or 2021: Suzuki remporte un 84e Bol d'Or marqué par les abandons
Les pilotes se disputent la victoire lors de la 84e édition du Bol d'Or au Castellet, le 18 septembre 2021 - Nicolas TUCAT [AFP]

"Je vais m'en souvenir de cette édition, je l'ai trouvée difficile et terriblement longue ! On en a tous bavé, entre cette pluie, la nuit et la gestion de la course... c'était vraiment compliqué", reconnaît Dominique Saulnier, le patron de la Suzuki N.1.

C'est le 18e Bol d'Or remporté par la marque japonaise, au terme de 704 tours de 5,673 km sur l'asphalte varois, effaçant au passage le record détenu par la Honda officielle depuis 2018: 698 tours sur le même tracé.

Derrière l'équipage de pointe Black-Siméon-Guintoli, la Yamaha N.96 de Moto Ain (De Puniet, Mulhauser, Rolfo) prend une 2e place inespérée pour une écurie privée, malgré une ultime chaleur, une heure et demie avant l'arrivée.

"Je suis désolé", explique le Suisse Robin Mulhauser, "je ne sais toujours pas pourquoi je suis tombé comme ça, juste en rétrogradant..."

Résultat: deux petits tours d'avance perdus sur six, concédés au pire moment sur les poursuivants: la surprenante Kawasaki N.24 venue de la catégorie inférieure, le Superstock (SST), avec à son guidon les Français Anthony Loiseau, Jonathan Hardt et Julien Pilot.

Hécatombe des motos officielles

Ces trois machines et leurs équipages font figure de survivants au sortir de la nuit pluvieuse qui a vu les abandons se multiplier, notamment parmi les favoris et la catégorie reine, EWC.

Toutes les motos officielles ont connu des pannes (BMW N.37, Yamaha N.7 du YART) ou des chutes (Ducati ERC Endurance, Kawasaki N.11 et N.4, bien que cette dernière soit repartie en toute dernière position). Même la Suzuki N.1, victorieuse et tenante du titre (2019), a chuté, mais sans gravité, lorsque la pluie a commencé à tomber.

La Honda N.5, pourtant partie tel un boulet de canon dans la roue de la Suzuki qualifiée en pole, a même vécu un cauchemar: deux chutes avec son pilote japonais Yuki Takaashi en début de course.

Ce dernier a tenté, comme pour se faire pardonner, une incroyable "remontada" sous la pluie qui s'abattait en fines gouttes à partir de minuit. Tentative finalement abrégée par une panne alors que la moto franco-japonaise était revenue en 3e position à son box et que son pilote français Mike Di Meglio attendait, impassible mais entièrement équipé, que les mécanos réparent la monture alors que les minutes s'égrenaient, rendant l'abandon inexorable.

La plupart des EWC hors-course, les SST ont assuré le spectacle, ces motos étant plus proches des modèles de série, avec des performances plus resserrées. Mais là aussi pannes et chutes ont frappé les habitués de la catégorie: exit la N.18 des pompiers, le Team 33, la 3ART ou l'équipe National Motos...

Cette victoire en France permet au team Yoshimura-Sert-Motul de prendre la tête du championnat du monde d'endurance moto EWC-FIM avant la dernière manche qui se tiendra le 9 octobre à Most en République Tchèque, lors d'une course de 8 heures.

Galerie photos
Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Bol d'Or 2021: Suzuki remporte un 84e Bol d'Or marqué par les abandons