En ce moment : JUSQU'ICI TOUT VA BIEN - GIMS Ecouter la radio

Normandie. Covid-19 : "La situation épidémique n'est pas bonne"

Santé. L'Agence régionale de santé constate une hausse continue du taux d'incidence du coronavirus en Normandie en cette mi-mars.

Normandie. Covid-19 : "La situation épidémique n'est pas bonne"
Le taux d'incidence repart à la hausse en Normandie.

"La situation épidémique n'est pas bonne. Nous sommes sur une incidence en hausse continue depuis trois semaines", constate Thomas Deroche, directeur de l'Agence régionale de santé (ARS) de Normandie, vendredi 12 mars. L'incidence régionale s'établit en cette fin de semaine à 188,8 cas pour 100 000 habitants, sur les sept derniers jours. Un chiffre en deçà de la moyenne française, mais la région fait face une forte dynamique, sous l'effet de la dominance des variants. "Une nouvelle épidémie dans l'épidémie", résume le directeur général de l'ARS.

Une incidence en hausse presque
partout

C'est dans l'Eure que le taux d'incidence est le plus élevé, avec 252 cas pour 100 000 habitants, contre 221 la semaine dernière (+ 11 %). Le département, limitrophe avec les Hauts-de-France et l'Ile-de-France, très touchés, est donc "sous très haute surveillance" au vu de cette expansion. En Seine-Maritime, le taux d'incidence est de 209, "un niveau très élevé qui provoque des tensions dans le système de santé". À la différence de l'Eure, ce taux est en légère baisse, mais "certains points du département continuent d'être en hausse, en particulier Rouen".

Vient ensuite l'Orne, avec un taux d'incidence de 172, contre 147 la semaine dernière (+15 %). "Ce département est très surveillé, d'autant qu'il n'a pas une capacité hospitalière forte", rappelle Thomas Deroche. C'est le Calvados qui connaît la plus forte hausse, avec +28 % en une semaine, pour un taux d'incidence qui s'établit désormais à 165. Enfin, le taux d'incidence de la Manche est redescendu à 104, un taux relativement stable.

Pas de consigne de déprogrammation

Cette pression épidémique devient "très palpable dans les hôpitaux", indique le directeur de l'ARS, avec 141 patients en réanimation, soit 17 de plus en une semaine. "Une hausse nette qui concerne tous les départements", ajoute-t-il. Ces patients atteints de la Covid-19 occupent près d'un lit de réanimation sur deux. Avec les autres malades, le taux d'occupation de ces lits atteint environ 85 %. "Nous n'avons pas donné la consigne déprogrammer des opérations non urgentes à ce stade, mais les établissements de santé sont invités à mobiliser tous les outils à leur disposition pour accueillir ces patients", précise Thomas Deroche, qui s'est entretenu dans la matinée avec l'ensemble des établissements. Certains ont déclenché à nouveau leur plan blanc, comme le CHU de Rouen ou le Centre hospitalier de Louviers-Val de Reuil.

Contrairement aux semaines précédentes, l'accueil de patients venus des Hauts-de-France et de l'Ile-de-France n'est plus envisagé en Normandie.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Normandie. Covid-19 : "La situation épidémique n'est pas bonne"