En ce moment : TOOK TOOK - CATS ON TREES Ecouter la radio

En questions . Cancer du col de l'utérus : "Détecter les cellules, les reconnaître et les classer"

Science. Arnaud Renouf et Laurent Hénault, tous deux d'origine caennaise, sont les premiers à avoir réglementé un logiciel d'intelligence artificielle pour la lecture des cellules cancéreuses. La société a installé ses bureaux dans le centre de Caen. Rencontre avec Arnaud Renouf, le président. 

En questions . Cancer du col de l'utérus : "Détecter les cellules, les reconnaître et les classer"
Arnaud Renouf est le président de la société Datexim, à Caen.

Arnaud Renouf est le président de Datexim (Data expert image), société caennaise.

Qu'est-ce que Datexim ?

C'est une société créée en 2010, qui fait des logiciels considérés dispositifs médicaux. On travaille sur un premier produit, qui s'appelle Cytoprocessor, qui permet d'aider à la détection du cancer du col de l'utérus lors du dépistage par frottis que font les femmes à l'aide de l'intelligence artificielle. Notre logiciel permet, à partir d'images qu'on obtient de lames, de détecter les cellules, de les reconnaître et les classer, de la plus importante à la moins importante pour le diagnostic.

Pourquoi avoir créé ce logiciel ?

J'ai fait une thèse sur le thème du traitement de l'image et de l'intelligence artificielle à l'université de Caen. J'ai commencé à travailler sur des sujets connexes, il y avait un projet sur l'étude des cellules des cancers liés à l'amiante au CHU de Caen. Mon associé et moi avons trouvé que le sujet était intéressant et nous nous sommes dit qu'il serait intéressant de le développer sur un sujet porteur. On s'est rendu compte que le plus gros volume de tests de ce type-là était réalisé sur les cellules du cancer du col de l'utérus. On a finalement tout redéveloppé. Il faut savoir que ce cancer touche un grand nombre de femmes. En 20 ans, il a augmenté de 33 %. L'OMS a indiqué que ce cancer serait leur prochaine priorité. De plus, certains pays n'ont pas de scientifiques pour observer au microscope. Cette technologie les aiderait à ne pas rater de cellule contaminée.

Pourquoi s'installer à Caen ?

On est caennais d'origine. J'y ai fait une partie de mes études ainsi que ma thèse. Nous avons rejoint Normandie Incubation en 2011. C'est une ville attractive. On est installés dans nos locaux rue Saint-Martin depuis juillet.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
1 commentaires

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

Les commentaires sur Tendance Ouest
Kiki Duval 09/02/2021 - 16h02
Signaler ce commentaire

Très intéressant. Bonne continuation à vous.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
En questions . Cancer du col de l'utérus : "Détecter les cellules, les reconnaître et les classer"