En ce moment : HITS and NEWS RADIO - TENDANCE OUEST Ecouter la radio

Rouen. Odeurs nauséabondes : la préfecture reconnait un incident chez Multisol

Industrielle. La CGT de Seine-Maritime a dénoncé mercredi 6 janvier un dysfonctionnement sur le site de l'entreprise Multisol, à Rouen. Un dysfonctionnement qui serait à l'origine d'odeurs nauséabondes signalées le vendredi 1er janvier. Dans un premier temps, la préfecture a nié avant, finalement, de reconnaître un incident technique qui ne serait malgré tout pas à l'origine des odeurs.

Rouen. Odeurs nauséabondes : la préfecture reconnait un incident chez Multisol
Multisol est-il à l'origine des odeurs nauséabondes du 1er janvier ? La préfecture de Seine-Maritime assure que non même si l'entreprise a caché un incident technique.

Des odeurs d'hydrocarbures ont été ressenties à Rouen, le vendredi 1er janvier. Mercredi 6 janvier, le syndicat CGT, via un communiqué, dénonçait un dysfonctionnement grave sur le site de l'entreprise Multisol, un sous-traitant de Lubrizol, pour expliquer ces odeurs. La préfecture de Seine-Maritime a immédiatement réagi.

Dans un premier temps, elle a assuré qu'aucun incendie de site industriel n'avait été signalé aux pompiers dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. Aucun signalement des industriels et des riverains n'a été fait. Durant le week-end, les pompiers ont fait le tour des sites industriels pour détecter une anomalie et rien n'a été signalé. La préfecture indique également que les premiers signalements d'odeurs ont été enregistrés le 1er janvier dans la soirée et pas pendant la nuit du réveillon.

"Un incident de fonctionnement"

Mais, jeudi 7 janvier, revirement de la préfecture de Seine-Maritime avec un nouveau communiqué, reconnaissant finalement un incident sur le site de Multisol.

"Les services de la DREAL se sont rendus sur le site de l'entreprise Multisol ce jeudi 7 janvier pour procéder à une inspection à la suite du signalement reçu. Cette inspection a pu confirmer que cette entreprise n'a pas connu d'incendie ni de dégagement de fumée sur la période du 31 décembre dernier et les jours suivants. Il a néanmoins été constaté qu'un incident de fonctionnement s'est produit le 31 décembre au soir, qui n'a pas donné lieu à un signalement aux autorités sur le moment. Les informations recueillies ne permettent pas d'attribuer à cet incident les odeurs ressenties 24 heures plus tard. L'administration va juger des suites à donner à cette absence de signalement. Il est à noter que les produits qui étaient traités au sein de l'entreprise à cette période n'étaient pas des produits Lubrizol, contrairement à ce qui était allégué par l'Unité départementale CGT-76."

Pour la préfecture, les odeurs proviendraient des rejets de chauffage et des conditions atmosphériques défavorables.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Odeurs nauséabondes : la préfecture reconnait un incident chez Multisol