En ce moment : WRECKED - IMAGINE DRAGONS Ecouter la radio

Seine-Maritime. Solitude, éloignement, cours : comment les étudiants font-ils face ?

Enseignement supérieur, fac. Depuis trois semaines, les étudiants de l'université de Rouen apprennent à vivre en isolement, avec des cours à distance, des jobs annulés et le lien social difficile à maintenir. Rencontre avec trois d'entre eux.

Seine-Maritime. Solitude, éloignement, cours : comment les étudiants font-ils face ?
Pour les étudiants, ce nouveau confinement n'est pas toujours facile à vivre entre cours à distance et isolement dans son logement.

"Pas facile d'avoir 20 ans en 2020", c'est la phrase prononcée par le chef de l'État, Emmanuel Macron, le 14 octobre dernier, lors de la mise en place du couvre-feu dans la Métropole de Rouen. Depuis, le confinement est en place et avec lui, la fermeture de tous les lieux de vie ou de loisirs pour les jeunes et des cours qui se font à distance à l'université. Le Crous continue, lui, de proposer et d'adapter ses services, notamment de restauration.

Alors, comment les étudiants vivent-ils cette nouvelle période ? Rencontre avec trois d'entre eux sur le campus de l'Université de Rouen, à Mont-Saint-Aignan.

Cathalina est loin de sa famille

"Je suis à la cité universitaire, toute seule dans ma chambre", raconte Cathalina, étudiante d'origine espagnole, en séjour Erasmus à Rouen. Pour elle, l'organisation mise en place par l'université "est très bien" avec des cours à distance. Pour autant, la jeune femme admet que, "parfois", les journées sont un peu longues et qu'elle se sent "un peu seule". "Je suis loin de la famille, c'est très dur", poursuit-elle, tout en gardant quand même le sourire.

Pour Pauline, "des fois, ça peut être dur"

Pauline continue de suivre ses cours en licence de lettres à distance, tout en gérant la recherche de travail à côté, pour essayer de gagner un peu d'argent. "Je vis toute seule, explique-t-elle. Des fois, ça peut être dur, mais on essaye de positiver et il faut se dire que ça ira mieux de toute façon."

Michèle veut garder le moral

"Ça va plus ou moins", confie Michèle, qui dit "moins ressentir" les effets du second confinement par rapport au mois de mars. "C'était très très difficile au premier confinement. Là, je me suis un peu habituée aux mesures", indique l'étudiante en master de sciences économiques qui vit toute seule. "On garde le moral et on a toujours une heure pour sortir chaque jour, donc ça va !"

Galerie photos
Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
1 commentaires

H16/11/2020 - 14h58

Une goutte d'eau parmi d'autres,
Dans une période où tout le monde est littéralement dans la merde,
C'est à chacun de prendre sur soi
on va pas commencer à plaindre les étudiants plus que les autres.

Signaler ce commentaire
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Seine-Maritime. Solitude, éloignement, cours : comment les étudiants font-ils face ?