En ce moment : Save tonight - Eagle-eye CHERRY Ecouter la radio

Orne. Mort de Samuel Paty : la colère de la sénatrice Nathalie Goulet

Politique. Après l'annonce de la dissolution du collectif pro-palestinien Cheikh Yassine, la sénatrice UDI de l'Orne Nathalie Goulet réagit avec virulence, s'étonnant qu'il ait "fallu onze ans pour interdire ce collectif".

Orne. Mort de Samuel Paty : la colère de la sénatrice Nathalie Goulet
La sénatrice de l'Orne Nathalie Goulet déplore la dissolution trop tardive, selon elle, du collectif Cheikh Yassine.

Après l'attentat contre Samuel Paty, la sénatrice UDI de l'Orne Nathalie Goulet, ancienne présidente de la commission d'enquête du Sénat sur les réseaux djihadistes, se dit "indignée" à la lecture du décret de dissolution du collectif pro-palestinien Cheikh Yassine : "Il a fallu attendre onze ans pour interdire ce collectif", constate-t-elle. "J'accuse l'ensemble de la chaîne de décision de délit de naïveté, de mise en danger de la vie d'autrui, je ne comprends pas comment nos services ont pu laisser passer de telles aberrations et laisser propager ces discours, qui ont conduit à la décapitation de Samuel Paty." Et de conclure : "Combien de disciples de ce collectif sont encore en liberté dans notre pays et constituent autant de menaces pour notre sécurité ?"

Galerie photos
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Orne. Mort de Samuel Paty : la colère de la sénatrice Nathalie Goulet