En ce moment : LA GOFFA LOLITA - LA PETITE CULOTTE Ecouter la radio

Rouen. L'incendie de Lubrizol a laissé des traces

Environnement. La catastrophe de Lubrizol reste très présente dans les esprits de chacun, avec des conséquences qui se font encore sentir.

Rouen. L'incendie de Lubrizol a laissé des traces
Au moins une dizaine de familles ont quitté la ville de Petit-Quevilly en un an, d'après la municipalité,d'autres souhaitent encore déménager.

De Mont-Saint-Aignan au lieu-dit Les Champeaux dans l'Orne. Plus d'une centaine de kilomètres séparent désormais Élisabeth Relo du site de Lubrizol. "Je souffre d'asthme et dès que je faisais deux pas, j'étais essoufflée", décrit cette retraitée. Une situation invivable "qui a duré quatre mois" et qui s'est prolongée jusqu'à récemment, avec les odeurs d'hydrocarbures émanant du site, "avec la gorge qui brûle et une toux caverneuse". Profitant d'une rentrée financière importante, à la suite d'un évènement familial, elle franchit le pas cet été de quitter la région rouennaise. "Je pensais que j'allais y laisser ma peau. Depuis que je suis dans l'Orne, je respire comme jamais je n'ai respiré jusqu'à présent", se réjouit-elle.

Des remboursements en attente

Pascal Prévost aussi se souvient du sinistre, comme si c'était hier. Par chance, son exploitation de Quincampoix n'a pas été touchée par les retombées de suies. Mais comme les autres agriculteurs de 112 communes, une grande partie de sa production a été invendable plusieurs semaines, créant un vide dans sa trésorerie. "Je tiens ma comptabilité de chaque marché, en comparant avec l'année d'avant, donc ça a été facile de voir la différence, explique le maraîcher, qui ne souhaite pas préciser le montant de ses pertes. La consignation de nos produits représente 67 % de mes pertes, pour laquelle j'ai été indemnisé vers le mois de mars. Pour le reste, le manque à gagner avec les clients qui ne sont pas revenus tout de suite, j'ai reçu un e-mail la semaine dernière pour me dire que mon dossier était pris en compte et que j'allais bientôt être remboursé." Dans l'attente, Pascal Prévost a dû se priver de saisonniers et faire le maximum tout seul.

Le 26 septembre 2019 aura aussi marqué Saliha Blalouz. Avocate à Rouen, elle allaitait encore à l'époque son enfant de deux ans, qu'elle a tout de suite envoyé à la campagne avec son mari. "Je me suis interrogée sur la perméabilité du corps aux toxines dans l'air", explique-t-elle, et donc à la contamination possible du lait maternel. Très vite, elle se rend compte que des dizaines de mamans, enceintes ou allaitantes, partagent ses craintes. Mais l'Agence régionale de santé (ARS) refusera de faire les analyses du lait en urgence. Un biologiste du CHU a finalement testé des échantillons de lait d'une douzaine de mamans, certains congelés avant l'incendie, d'autres du 7 octobre et des derniers de la mi-novembre. "Il y a des hydrocarbures dans le lait maternel avant l'incendie et mi-novembre. Mais le 7 octobre, il y a beaucoup plus d'hydrocarbures", explique l'avocate qui a participé aux prélèvements. Aucune réaction pourtant de l'ARS. "L'agence a confondu sa mission avec celle du préfet et a voulu que les gens ne s'inquiètent pas trop", s'offusque l'avocate. Elle porte maintenant ses espoirs sur la justice pénale. Des plaignantes qu'elle représente ont déjà fait le choix de se porter partie civile dans le procès.

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. L'incendie de Lubrizol a laissé des traces