En ce moment : Bones - Imagine Dragons Ecouter la radio

Rouen. Rouen : quelles premières impressions pour les nouveaux arrivants ?

Pas assez accueillante, la ville de Rouen (Seine-Maritime) ? Pour battre quelques clichés en brèche, Tendance Ouest donne la parole à ceux qui ont récemment posé leurs cartons dans l'agglomération.

Rouen. Rouen : quelles premières impressions pour les nouveaux arrivants ?
Plusieurs des inquiétudes de Mario et Pauline Delgado étaient infondées. Aujourd'hui, le couple s'épanouit à Rouen même s'il regrette le manque d'espaces verts. - Aurélien Delavaud

Daniel Balavoine avait tout compris. "Tout c'qu'on veut c'est être heureux", chantait-il pour la comédie musicale Starmania en 1979. Quand ils arrivent à Rouen (Seine-Maritime), les nouveaux venus comptent bien suivre ces belles paroles, mais ils doivent avant braver quelques clichés. En effet, c'est un vrai boulet que toute l'agglomération traîne au pied. La dernière étude commanditée par Rouen Normandy Invest le confirme : elle n'a pas une bonne réputation aux yeux du reste du pays. Trop pluvieux, pas assez d'emplois… Pourtant, chaque année, des centaines de personnes bravent ces idées reçues pour venir s'installer dans la ville aux cent clochers.

Rouen, vivante mais pas assez verte

C'est le cas de Mario et Pauline Delgado. Après trois ans passés au Canada, ce couple franco colombien est venu poser ses valises à Rouen suite à une opportunité professionnelle. "Je m'imaginais un climat pluvieux, les petites vaches. Plus de campagne en fait, admet Mario. Mais j'ai été très agréablement surpris !" Une vision partagée par sa femme, qui trouve la ville "très vivante" après un an et demi passés sur place.

Ce bouillonnement permanent, c'est aussi ce qui a plu à Virginie Rondel. À Rouen depuis cinq mois, cette mère de famille a trouvé le rythme qu'elle cherchait après quelques années à Port-Jérôme-sur-Seine (Seine-Maritime). "Il y a du mouvement, ça bouge. On peut aller boire un verre en pleine semaine, il y a toujours du monde. Et puis on peut tout faire à pieds ou en transports en commun. Je découvre encore et c'est génial !"

La mobilité tout en douceur, c'est aussi ce qui a charmé Jordan Labbé et sa femme. Ayant connu la ville quelques années plus tôt dans le cadre de ses études, le trentenaire trouve la ville métamorphosée : "Tout s'est transformé en dix ans. Le cadre de vie est super, les quais avec des restos et des bons bars, c'est super. Et puis le prix du logement est encore attractif, même si les maisons sont rares."

Agréablement surpris, Jordan Labbé encouragerait d'autres personnes à venir s'installer dans l'agglomération. - Aurélien Delavaud

Et les Rouennais, dans tout ça ? Ni désagréables ni très accueillants. Presque indifférents, à en croire les différents témoignages. "Mais je pense que c'est normal, passé un certain cap les gens ont leurs propres cercles sociaux et ça devient plus dur de s'intégrer, estime Pauline Delgado. Avec Mario, on arrive à créer des liens grâce à notre chien !"

Une asso pour créer du lien

Créer ce lien avec les nouveaux arrivants, c'est normalement le rôle de l'Accueil des villes françaises (AVF). L'association, présente à Rouen depuis 50 ans, a pour mission "d'aider les nouveaux à s'intégrer grâce à des activités", présente Armelle Miray, sa présidente. Chaque année, ils sont des dizaines à pousser la porte du local de la rue du Vieux-Palais. Mais le public rouennais est souvent assez âgé. "C'est vrai que l'on a un peu plus de mal à attirer les jeunes, admet Armelle Miray. Mais on y travaille, on va notamment créer une page Facebook."

À l'AVF, Armelle Miray et Florence Buttin encouragent l'intégration des nouveaux arrivants. - Aurélien Delavaud

Ces jeunes rencontrent eux aussi quelques difficultés en découvrant la ville. "Mes fils sont adolescents et je trouve que ça manque un peu de transports de nuit. En tant que parent, ça inquiète", regrette Virginie Rondel, qui reconnaît que l'offre en journée est tout à fait satisfaisante. L'autre reproche qui revient régulièrement est le manque d'espaces verts. "Mes beaux-parents voudraient venir s'installer ici eux aussi et ils m'ont déjà fait la remarque", précise Jordan Labbé. "Même pour les chiens, ça n'est pas toujours facile de trouver des coins pour les promener, les laisser jouer et sociabiliser avec les autres", abonde Mario Delgado.

Des axes à prendre en compte pour améliorer l'image de Rouen.

"Je pense que je n'ai vu qu'un petit bout de tout ce qu'il y a à voir. Il reste encore plein de choses à découvrir", conclut Virginie Rondel.

Galerie photos
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Rouen : quelles premières impressions pour les nouveaux arrivants ?