En ce moment : OUT IN STYLE (FEAT CECILIA KRULL) - CELESTAL Ecouter la radio

Rouen. Près de Rouen, l'homme violent aimait trop les pieds

Le tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime) a jugé, lundi 23 septembre 2019, un prévenu accusé de violences et d'intrusion dans un établissement d'enseignement supérieur.

Rouen. Près de Rouen, l'homme violent aimait trop les pieds
Du sursis pour le fétichiste - Tendance Ouest Rouen

Absent à la barre, le mis en cause est repéré de longue date par le responsable de la sécurité de la bibliothèque d'un établissement supérieur à Mont-Saint-Aignan, près de Rouen.

En effet, il s'est déjà introduit dans les lieux, sans motif apparent et sans autorisation, puisqu'il n'y est pas étudiant. Mais le 25 mai 2018, c'est une énième présence indésirée du prévenu qui incite un membre du personnel à se rendre au commissariat pour y déposer plainte. Les raisons sont inattendues : le plaignant explique que l'individu se rend régulièrement à la bibliothèque de l'établissement et feint d'étudier alors qu'en réalité, il photographie les pieds des étudiantes, caché sous une table.

L'homme s'est également rendu coupable de violences à l'encontre de l'agent de sécurité, lequel, après lui avoir ouvert la porte sans se méfier, s'est vu agressé d'un coup au thorax et plaqué contre le mur. Une étudiante qui se trouvait là et voulait s'interposer a également subi les assauts de l'individu.

Il s'intéresse aux pieds des filles

Interpellé à l'arrivée de la police et après une course-poursuite, il reconnaît les faits et confesse qu'il s'intéresse aux pieds des filles de l'établissement, qu'il les photographie, en feignant de s'intéresser aux livres. La partie civile, pour qui "le contentieux existait depuis longtemps", met également l'accent sur la violence du prévenu, occasionnant huit jours d'interruption temporaire de travail à l'agent de sécurité. Pour le procureur de la République, "il y a un aspect nauséabond dans cette affaire". Absent à la barre à l'audience de ce lundi 23 septembre 2019 et en l'absence de conseil pour le défendre, le tribunal le reconnaît coupable des faits reprochés et le condamne à une peine de six mois de prison entièrement assortis du sursis ainsi qu'à une mise à l'épreuve de deux ans.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Près de Rouen, l'homme violent aimait trop les pieds