En ce moment : ENVOLVER - ANITTA Ecouter la radio

Rouen. Circulation à Rouen : quelle place pour la voiture ?

Pour candidater à un appel à projets, la Métropole Rouen Normandie met l'accent sur les mobilités intelligentes. Avec quelques idées d'applications qui pourraient chambouler la place accordée à la voiture dans la ville de demain…

Rouen. Circulation à Rouen : quelle place pour la voiture ?
Dans sa réflexion sur la ville de demain, la Métropole Rouen Normandie s'interroge sur la place à accorder aux véhicules qui émettent des polluants dans l'avenir, surtout en centre-ville. - Aurélien Delavaud

C'est ce qui doit faire sa différence, face aux autres candidats : pour répondre à l'appel à projets Territoire d'innovation de grande ambition (Tiga) et espérer voir les millions d'euros qui l'accompagnent, la Métropole Rouen Normandie met le paquet sur les "Mobilités intelligentes pour tous", comme elle a elle-même nommé son dossier. Elle s'appuie donc sur ses récentes innovations en matière de transports, comme la voiture autonome, et sur d'autres projets comme "la station-service du futur".

Repenser les villes

Au-delà de ces nouveautés technologiques, c'est la place de la voiture dans les villes que le Métropole veut repenser. Dans ce sens, deux projets sont bien avancés pour réduire son importance en centre-ville et "casser l'automatisme entre le citoyen et sa voiture", selon Catherine Goniot, directrice générale adjointe du département Espaces publics et mobilités durable. Le premier est une Zone faible émission (ZFE) pour "restreindre l'utilisation de voitures qui émettent des polluants, poursuit Catherine Goniot. Elle sera associée aux vignettes Crit'Air. On pourra y rentrer si on a telle ou telle vignette." Si cette zone devrait être testée dans l'hypercentre, la MRN doit encore choisir le niveau de restriction.

    • Lire aussi. Rouen : malgré quelques bugs, la voiture autonome bluffe les testeurs

L'autre expérimentation qui doit être menée a été baptisée Supermanzana. Son principe ? Prendre un îlot de quelques rues, permettre la circulation en périphérie mais la restreindre dans les voies au milieu. "Ce ne sont pas des plateaux piétonniers complètement fermés. Mais on réserve l'accès en voiture aux gens qui y habitent et aux services", précise la responsable de la Métropole. Elle sera testée dans trois quartiers : celui des Capucins, à Rouen, dans un secteur d'Elbeuf et enfin dans une zone d'une autre commune de la rive gauche.

Ces projets sont "matures" pour rentrer dans les clous du dossier Tiga. Ils pourraient donc être rapidement mis en place en cas de réponse favorable de la Caisse des dépôts, qui gère ce dossier pour l'État. Verdict attendu en septembre 2019.

    • Lire aussi. Contournement est de Rouen : les opposants ne désarment pas
    • Lire aussi. Rouen : une partie des quais rive gauche fermée "pour une durée indéterminée"

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
1 commentaires

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

Les commentaires sur Tendance Ouest
21/05/2019 - 08h18
Signaler ce commentaire

Je suis plombier et je n'interviens plus dans le centre de la ville de Rouen, on se prend des PV à tire-larigot, avec la menace de se voir enlever son outil de travail. Les élus parlent désormais de "voitures de service" ? Première nouvelle en 20 ans ! Enfin si les élus veulent chasser les artisans du centre ville, qu'ils continuent sur cette voie !

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Circulation à Rouen : quelle place pour la voiture ?