En ce moment : (lettre a) mon ex - Adeline LOVO Ecouter la radio

En ce moment
abonnement

Fonctionnaires: Dussopt précise la prime de précarité sur les contrats courts

La prime de précarité sur certains CDD que le gouvernement veut instaurer dans la fonction publique coûtera environ 400 millions d'euros par an et pourrait s'appliquer jusqu'à un salaire équivalent à deux Smic, indique le secrétaire d'Etat Olivier Dussopt dans une interview aux Echos lundi.

Fonctionnaires: Dussopt précise la prime de précarité sur les contrats courts
Le secrétaire d'Etat chargé de la fonction publique Olivier Dussopt, à Paris, le 29 avril 2019 - Christophe ARCHAMBAULT [AFP/Archives]

Le débat sur le projet de loi réformant la fonction publique commence ce lundi à l'Assemblée nationale. Un amendement gouvernemental propose une prime de précarité "pour les contrats courts de moins d'un an", rappelle le secrétaire d'Etat à la Fonction publique.

Cette prime "bénéficiera aux agents contractuels qui touchent jusqu'à un niveau de rémunération qui sera fixé ultérieurement mais pourrait être de deux Smic", précise-t-il. Elle devrait entrer en vigueur "en 2021".

"À comportement identique, le coût de cette réforme représenterait autour de 400 millions d'euros par an", mais M. Dussopt se dit "persuadé qu'il sera en réalité inférieur car le renchérissement des contrats courts, couplé aux autres mesures de lutte contre la précarité que contient le projet de loi, est de nature à induire des changements de comportement des employeurs publics".

Emilie Chalas, rapporteure LREM du projet de loi, a évoqué sur France Inter un montant de "600 millions d'euros qui vont être redistribués aux agents en situation de précarité", aux "contrats horaires ou en répétition mois par mois", "généralement des femmes sous ou peu qualifiées, en charge de famille", qui sont "agents périscolaires, font le ménage, tiennent la caisse de la piscine ou du théâtre" local.

La prime devrait équivaloir à "10% du montant brut perçu lors du contrat concerné, le même dispositif que dans la privé", a-t-elle précisé.

Interrogé sur l'objectif de 120.000 suppressions de postes d'ici la fin du quinquennat, dont Emmanuel Macron a évoqué le possible abandon, Olivier Dussopt insiste sur les collectivités locales, pour lesquelles l'exercice "de maîtrise de la dépense pourrait s'être traduit assez mécaniquement par le non-renouvellement de 12.000 à 15.000 départs à la retraite" en 2018.

"A l'échelle de cinq ans, cela pourrait représenter de 60.000 à 70.000 suppressions de postes par non-renouvellement des départs à la retraite. On ne sera donc pas loin de l'objectif initial de 70.000 suppressions de postes pour les collectivités territoriales si celles-ci poursuivent cette maîtrise de leurs dépenses", selon lui.

Emilie Chalas, elle, est "soulagée, rassurée, que le président de la République se soit affranchi de cet objectif" des 120.000 suppressions, car "on n'approche pas un texte qui concerne 5,5 millions de Français en se disant +au fait les gars, faut supprimer 120.000 postes+".

Elle a aussi assuré qu'il n'y avait "pas d'objectif d'être demain à 30, 40, 70% (de contractuels), grand fantasme d'une partie des syndicats", contre "20% aujourd'hui".

Quant à l'objectif du gouvernement d'imposer les 35 heures effectives dans la fonction publique, outre l'abrogation des régimes particuliers existant dans les collectivités, il s'appliquera aussi dans la fonction publique d'Etat.

"Un rapport d'audit évalue à 120.000 le nombre de fonctionnaires de l'Etat travaillant moins de 1.607 heures dans l'année sans qu'il y ait de raison objective. Les parlementaires ont déposé des amendements sur ce point, tout en préservant la situation de ceux qui travaillent moins de 1.607 heures par an du fait du travail la nuit, le week-end ou d'obligations de service particulières, comme les enseignants", indique M. Dussopt.

"Je ne doute pas de notre capacité à mettre fin à ces +particularités+ sur le temps de travail à la fin 2020, par souci d'équité", dit-il.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Petites Annonces
Immobilier
Sud Portugal...
Sud Portugal... Granville (50400) 0€ Découvrir
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping...
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping... Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) 0€ Découvrir
1 km mer, à louer chalet de 2 personnes, de 17 m² + salle d'
1 km mer, à louer chalet de 2 personnes, de 17 m² + salle d' Gouville-sur-Mer (50560) 0€ Découvrir
Caen, à louer studette meublée, 13 m2
Caen, à louer studette meublée, 13 m2 Caen (14000) 360€ Découvrir
Automobile
Caravane GRUAU Tradition 40 CP
Caravane GRUAU Tradition 40 CP Rouen (76000) 2 500€ Découvrir
Renault Megane
Renault Megane Coutances (50200) 2 000€ Découvrir
Vends Mercedes Classe A
Vends Mercedes Classe A Argences (14370) 29 000€ Découvrir
Tiguan
Tiguan Hérouville-Saint-Clair (14200) 9 900€ Découvrir
Bonnes affaires
Armoire ancienne
Armoire ancienne Caen (14000) 0€ Découvrir
Pots de buis
Pots de buis Caen (14000) 0€ Découvrir
Vide maison
Vide maison Cauvicourt (14190) 0€ Découvrir
Armoire ancienne
Armoire ancienne Caen (14000) 0€ Découvrir
L'application mobile de Tendance Ouest
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
Votre horoscope du vendredi 19 avril
Les jeux de Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
Fonctionnaires: Dussopt précise la prime de précarité sur les contrats courts