En ce moment : RENDS L'AMOUR ! - BENJAMIN BIOLAY Ecouter la radio

Val-de-Reuil. Attaque dans l'Orne : blocage au centre de détention de Val-de-Reuil

Les surveillants du centre de détention de Val-de-Reuil (Eure) se mobilisent au lendemain de l'attaque au couteau à la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne). Ils dénoncent un système inadapté. Des actions ont également eu lieu à Évreux (Eure) et à Rouen et au Havre (Seine-Maritime).

Val-de-Reuil. Attaque dans l'Orne : blocage au centre de détention de Val-de-Reuil
Environ 70 membres du personnel se sont réunis devant le centre de détention de Val-de-Reuil. - Oualid Nahal

Le personnel des centres pénitentiaires se mobilise, mercredi 6 mars 2019, en soutien aux surveillants de Condé-sur-Sarthe (Orne) blessés lors d'une attaque au couteau survenue la veille.

    • À lire aussi. Prison de Condé-sur-Sarthe : deux surveillants poignardés par un détenu radicalisé
    • À lire aussi. La prison d'Alençon/Condé-sur-Sarthe est bloquée par des surveillants

18 établissements sont bloqués ce mercredi matin en France annonce la direction de l'administration pénitentiaire.

Le centre de détention de Val-de-Reuil dans l'Eure en fait partie. Les surveillants sont rassemblés depuis 5h30 devant l'entrée du bâtiment. Ils étaient environ 70 au plus fort de la mobilisation indique Oualid Nahal, délégué régional du Syndicat national pénitentiaire Force Ouvrière.

Il décrit un "ras-le-bol" et une "grande colère" au lendemain de l'attaque de Condé-sur-Sarthe. "Il y a eu un grand mouvement social l'an dernier mais ça n'a rien changé puisqu'un syndicat a accepté des conclusions qui n'ont finalement rien donné, déplore-t-il. Là, on a un acte terroriste avec coups de couteau ! Et en face on a du personnel qui est avec ses clés, ses mains et qui n'a rien du tout pour se défendre face à ces individus."

Retards de prise de service au Havre, à Évreux et Rouen

Il y a également eu d'autres actions, comme des débrayages ponctuels ou des blocages partiels, dans d'autres centres pénitentiaires indique l'AFP. C'est le cas à Évreux (Eure), Rouen et au Havre (Seine-Maritime). "Il y a eu des retards de prise de service dans ces trois établissements, indique Oualid Nahal. Le mouvement de l'an dernier a commencé comme ça et est monté crescendo…" Pour rappel, les surveillants pénitentiaires n'ont pas le droit de grève.

La garde des Sceaux Nicole Belloubet a reconnu sur RMC qu'il y avait "encore des failles" dans la gestion des détenus radicalisés. Elle a demandé l'intervention de l'inspection générale de la justice dans le centre pénitentiaire de l'Orne dès ce mercredi.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Val-de-Reuil. Attaque dans l'Orne : blocage au centre de détention de Val-de-Reuil