En ce moment : Less than zero - THE WEEKND Ecouter la radio

Rouen. Grand débat : remise des cahiers de doléances en Seine-Maritime

Les maires des 313 communes de Seine-Maritime, qui ont mis à disposition des cahiers de doléances, ont été invités à les déposer auprès de la préfecture ou des sous-préfectures, mercredi 20 février 2019. Ils vont désormais être numérisés et analysés.

Rouen. Grand débat : remise des cahiers de doléances en Seine-Maritime
Un peu plus de 120 contributions ont été déposées dans les cahiers à l'hôtel de ville de Rouen. - Archives

L'heure est au premier bilan du Grand débat national. Les cahiers de doléances, mis à disposition dans 313 communes de Seine-Maritime, ont tous été clôturés mercredi 20 février 2019. Les maires ont transmis leur contenu à la préfecture qui a ensuite été chargée de les transmettre, lundi 25 février, à la mission nationale du Grand débat national.

Le pouvoir d'achat

La thématique qui revient le plus : "le pouvoir d'achat", s'accordent à dire Mélanie Boulanger, maire de Canteleu, et Pascal Houbron, maire de Bihorel. "Les gens disent qu'il y a quelques années ils s'en sortaient alors qu'aujourd'hui, c'est de plus en plus difficile", rapporte Mélanie Boulanger qui avait mis en place une urne à la mairie, en plus du cahier de doléances "pour que les personnes qui ne souhaitent pas être identifiées puissent participer".

Environ 200 personnes ont contribué à Canteleu, soit quasiment autant qu'à Rouen. 255 contributions écrites ont été consignées dans les cahiers mis en place dans les mairies de proximité, à l'hôtel de ville et dans les bibliothèques. 237 participations ont également été enregistrées sur le site de la Ville.

    • À lire aussi. Gilets jaunes : à Gonfreville-l'Orcher, la mairie organise un référendum

Rouen avait fait partie des dernières municipalités à se lancer dans le Grand débat, mettant en place les cahiers à partir du lundi 14 janvier 2019. Certains cahiers ont été boudés par les Rouennais, comme celui de la bibliothèque des Capucins qui n'a recueilli qu'une contribution. Cinq avis déposés à la mairie de proximité du Châtelet, contre 121 à l'hôtel de ville.

Contribution en ligne

Dernier exemple, à Bihorel, seulement 23 contributions ont été déposées dans le cahier. "Nous avions été l'une des premières municipalités à mettre en place un cahier, rappelle Pascal Houbron, sans savoir à l'époque qu'il y aurait le Grand débat national." 27 contributions ont également été envoyées sur le site de la commune.

Si les communes ont fermé leurs cahiers de doléances, les citoyens peuvent continuer à exprimer leurs doléances sur le site national du Grand débat jusqu'au 18 mars. Un stand de proximité va également être mis en place dans la gare SNCF de Rouen jeudi 28 février et vendredi 1er mars. L'occasion pour ceux qui n'ont pas participé au Grand débat d'inscrire leur contribution, avant de prendre le train.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Grand débat : remise des cahiers de doléances en Seine-Maritime