En ce moment : TOUT SAVOIR - ADE Ecouter la radio

Francis Eustache : “L’imagerie d’Alzheimer en France, c’est Caen”

Francis Eustache, directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, dirige à Caen l’unité de l’Inserm spécialisée dans les troubles de la mémoire et le diagnostic des maladies neurovégétatives.

Francis Eustache : “L’imagerie d’Alzheimer en France, c’est Caen”

Quel sont les objectifs de vos recherches à Caen, et de quels moyens disposez-vous ?

“L’idée est d’étudier durant ces cinq prochaines années le comportement du cerveau, aussi bien chez les enfants d’âge scolaire que chez les personnes très âgées, et d’en faire son imagerie pour aller plus loin dans la compréhension du fonctionnement de la mémoire humaine. Trois équipes de chercheurs se partagent le travail au sein de l’unité caennaise de l’Inserm dans les domaines suivants : le vieillissement et la démence, l’imagerie cérébrale des maladies du cerveau et, la mémoire et l’amnésie. Notre budget s’élève à 500 000 €, hors salaires. 80% de notre budget sont négociés auprès de fondations et autres partenaires”.

 

Caen est-il aujourd’hui leader français de la recherche sur la mémoire ?

“Sur une carte de France, nous sommes la référence dans le domaine de l’imagerie d’Alzheimer. Nous sommes reconnus à l’échelle internationale pour nos études sur la mémoire humaine d’une façon plus globale. Nous sommes en pointe quant à l’aspect psychologique de la mémoire, pour évaluer comment elle se modifie lorsqu’un patient est atteint d’un cancer. Mais nous n’étudions pas tous les aspects de la mémoire, ni toutes les maladies”.

 

Mais la maladie d’Alzheimer ne demeure-t-elle pas l’un de vos principaux centres d’intérêt ?

“Certains de nos projets de recherche concernent bien évidemment la maladie d’Alzheimer, notamment le suivi de groupes de patients au stade précoce afin de repérer au plus vite les premiers stades cliniques de la maladie. Quand les malades viennent consulter, nous leur proposons parfois d’être suivis pendant 36 mois, avec des examens très complets. Ils bénéficient de tests de mémoire pointus mais aussi d’examens d’imagerie, avec une anatomie du cerveau très précise. Cette imagerie permet de visualiser les lésions quasi-spécifiques de la maladie d’Alzheimer. Nous cherchons régulièrement des volontaires pour participer à nos études, que ce soit sur Alzheimer ou d’autres sujets de recherche.”

 

Etre à Caen, est-ce un avantage ?

“C’est une ville très intéressante pour travailler, car nous tirons les bénéfices d’une proximité aussi bien entre nous, pour nos vies personnelles, mais aussi avec nos partenaires. Par exemple, nous avons un programme de recherche avec le Mémorial qui débutera en septembre sur les liens entre le concept de mémoire individuelle et le devenir des connaissances de nos sociétés à travers la mémoire collective.”

 

Repères : une vie, quatre dates

. 2012 : L’unité de Caen est confirmée avec des moyens supplémentaires.
. 2007 : Prix de l’Institut de France à l’académie des sciences avec Béatrice Desgranges.
. 2002 : directeur de l’unité Inserm sur la mémoire créée à Caen.
. 1955 : naissance à Virandeville, dans la Manche(50)

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Francis Eustache : “L’imagerie d’Alzheimer en France, c’est Caen”