Mondial-2018 - La tête dans les quarts

Après 56 matches joués sur 64 au programme, le Mondial-2018 en Russie s'offre deux jours de repos, mercredi et jeudi. Mais, pas question de farniente; les joueurs sont déjà tournés vers les quarts de finale.

Mondial-2018 - La tête dans les quarts

Le milieu de terrain Eric Dier buteur décisif aux tirs au but lors de la qualification de l'Angleterre en quarts de finale du Mondial le 3 juillet 2018 © Francisco LEONG [AFP]

Par

. La France en mode latino

Ca commence vendredi avec la France de Kylian Mbappé opposée à l'Uruguay à Nijni Novgorod (16h00 française) et Brésil-Belgique à Kazan (20h00 française). Pour les Bleus, c'est tout un pan d'Amérique du Sud qui les accompagne. Ils ont éliminé l'Argentine de Lionel Messi en 8e de finale (4-3) et les voilà opposés à la Celeste de Luis Suarez.

Avant de retrouver la Seleçao de Neymar en demi-finale ? Ce serait un beau clin d'oeil alors que la France fête cette année les 20 ans de son sacre mondial signé Zinédine Zidane.

Mais il est encore un peu tôt pour de telles projections. Tout l'enjeu de l'avant-match pour les Français est de savoir si l'attaquant uruguayen Edinson Cavani pourra jouer. "Le Matador" avait éliminé le Portugal à lui tout seul avec un doublé en 8e de finale (2-1) avant de sortir blessé, victime d'une "pointe" musculaire à un mollet.

Sa fédération a communiqué a minima en évoquant une "lésion" de type oedème, "sans déchirure", mais sans dire quelle serait la durée de sa convalescence.

. Suarez tacle Griezmann

"Je sais qu'+Edi+ va avoir l'envie, l'attitude, le dévouement, la force, qu'il va tout faire pour pouvoir être là mais ça ne dépend pas que de lui", a exposé son compère en attaque Luis Suarez, alors que l'Uruguay s'est entraînée mardi sans son meilleur buteur du Mondial.

Suarez a aussi taclé par voie de presse Antoine Griezmann, l'attaquant français qui boit du maté, est fan du club de Penarol (à Montevideo) et se dit Uruguayen dans l'âme. "Il ne connait pas le sentiment d'être uruguayen, il ne connaît pas le dévouement et les efforts que les Uruguayens font depuis leur plus jeune âge pour pouvoir réussir dans le football, malgré le peu de gens que nous sommes". Le match est lancé.

Du côté du Brésil, les latéraux Marcelo et Douglas Costa ont effectué mardi leur retour à l'entraînement. L'entraîneur Tite peut ainsi espérer récupérer deux titulaires potentiels face à la Belgique accrochée par le Japon, battu (3-2) en quarts, mais séduisante avec Eden Hazard et Romelu Lukaku.

. Angleterre dure au mal

Samedi, il y aura Suède-Angleterre (16h00) à Samara et Russie-Croatie à Sotchi (20h00). Les "Trois Lions" de Gareth Southgate pourront s'appuyer sur leur match fondateur face à la Colombie en 8e de finale. Il leur fallu endurer les coups (6 cartons jaunes pour les Cafeteros) et ne pas flancher mentalement au moment des tirs au buts (4 t.a.b à 3; 1-1 a.p.).

C'est d'ailleurs la première fois que les Anglais survivent à une séance de tirs au but en Coupe du monde après les échecs de 1990, 1998 et 2006. Ils attendaient depuis douze ans de retrouver les quarts de finale d'un Mondial.

"Nous savions ce que nous avions à faire, nous sommes restés calmes, nous n'avons jamais paniqué", a décrypté Eric Dier, auteur du tir au but victorieux.

Que vaut la Suède, qui n'avait plus connu les quarts de Coupe du monde depuis 1994? Vladimir Petkovic, coach de la Suisse éliminée par les Suédois (1-0) a prévenu la bande à Harry Kane (meilleur buteur du tournoi avec 6 buts). "Les Suédois trouvent des moyens de gagner. Tout le monde doute d'eux, pense qu'ils sont médiocres. Ils sont puissants, homogènes, et quand il marquent, (ils se replient et) c'est vraiment difficile de venir à bout de leur défense", a analysé le coach de la "Nati".

. Russie, invité surprise

Le quart de Sotchi est lui totalement inattendu. La Croatie a impressionné au premier tour en humiliant l'Argentine 3 à 0. Avec ses deux perles Luka Modric et Ivan Rakitic, elle faisait partie des gros clients annoncés.

Mais personne, ou presque, n'avait misé un rouble sur la Russie, 70e au classement Fifa. La "Sbornaïa" s'est trouvée deux héros, son gardien Igor Akinfeev, qui a éliminé l'Espagne en 8e de finale (1-1; 4 t.a.b à 3) et son sélectionneur, Stanislav Cherchersov, ancien gardien international, pragmatique dans son approche.

Le pays hôte se demande même si le célèbre moustachu arrivera à signer deux exploits: aller en demi-finale et faire venir au stade de Sotchi Vladimir Poutine, le dernier homme du pays semblant se désintéresser de la Coupe du monde.

TOP FRANCE MONDE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES