En ce moment : MY UNIVERSE (FEAT BTS) - COLDPLAY Ecouter la radio

Rouen. Mort du père Hamel : l'archevêque de Rouen veut se porter partie civile

Alors que l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) qui a coûté la vie du père Jacques Hamel remonte à presque deux ans, l'archevêque de Rouen, Dominique Lebrun, a annoncé le vendredi 18 mai 2018 qu'il a lancé une procédure pour se constituer partie civile.

Rouen. Mort du père Hamel : l'archevêque de Rouen veut se porter partie civile
Dominique Lebrun (à gauche) a justifié son souhait de se porter partie civile dans l'affaire de l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray. - Aurélien Delavaud

Toute la lumière n'a pas encore été faite sur la mort du père Jacques Hamel, en juillet 2016, dans son église lors de l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). L'enquête est toujours en cours et le procès des deux assaillants n'est pas encore programmé, mais l'archevêque de Rouen, Monseigneur Dominique Lebrun, a révélé le vendredi 18 mai 2018 qu'il est en train de se constituer partie civile. "J'ai pris la décision l'été dernier, et nous avons déposé la demande avec mon avocat en octobre 2018", confirme Dominique Lebrun.

Comprendre ce qu'il s'est passé

Pour lui, le but n'est pas de mener une chasse aux sorcières mais d'obtenir des réponses : "Dans ma tête il n'y a pas du tout l'idée de recherche de coupable, et encore moins de vengeance, mais plutôt d'informations et de compréhension de ce qu'il s'est passé."

Par ailleurs, l'accès aux informations de l'enquête collectées dans le dossier pourrait servir la cause de la demande de béatification du prêtre. Pour faire de Jacques Hamel un saint, il faut en effet prouver qu'il a respecté les valeurs de l'Église et de sa foi, mais aussi qu'il est mort en martyr. Être reconnu partie civile permettrait d'en connaître plus sur les intentions des assaillants. "On a entendu ceux qui étaient présents et qui ont vu ce qui s'est passé, mais l'intention des malfaiteurs on ne l'a pas, explique le père Paul Vigouroux, en charge de constituer le dossier en vue du procès en béatification. Ça permet de savoir si c'est vraiment en haine de la foi ou en haine de l'Église que les actes ont été commis."

Des objections à cette demande ont déjà été émises, attaquant notamment la proximité de l'archevêque avec la victime. Avec son avocat, Dominique Lebrun a tenté d'y apporter des réponses. La décision finale revient à un juge, mais la date de sa décision est inconnue pour le moment. En cas de refus, Monseigneur Lebrun pourrait envisager de faire appel de cette décision.

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Mort du père Hamel : l'archevêque de Rouen veut se porter partie civile