De la Normandie au désert du Maroc : quatre Seinomarines partent pour un trek solidaire

Habitantes de l'agglomération de Rouen (Seine-Maritime) et de Cany-Barville, quatre aventurières partent, jeudi 8 mars 2018, dans le désert marocain pour participer au trek "Elles marchent". Il s'agit d'un défi à la fois sportif et solidaire pour venir en aide à un village.

De la Normandie au désert du Maroc : quatre Seinomarines partent pour un trek solidaire

Les quatre aventurières vont parcourir 20 km par jour dans le désert marocain pour ce trek sportif mais aussi solidaire.

Par Amaury Tremblay

Elles vont parcourir 20 km par jour sur quatre journées d'affilée dans le désert marocain. Laura Piga, Céline Sawicki, Alexandra Bugnon-Murys et Delphine Bertrand sont quatre sportives qui habitent en Seine-Maritime. Elles décollent, jeudi 8 mars 2018 de Paris, pour rejoindre la ville marocaine d'Errachidia où elles vont participer au trek solidaire "Elles marchent". Il s'agit d'une épreuve sportive, qui vient aussi en aide à la population locale. "Nous allons construire un mur pour protéger des palmiers attaqués par les animaux, bâtir un four à pain et apporter des vêtements", explique Delphine Bertrand, enseignante en lycée et qui a pu s'arranger pour s'absenter durant le trek qui se tient du vendredi 9 au vendredi 16 mars 2018.

Delphine Bertrand fait partie des quatre aventurières de Seine-Maritime qui participent au trek "Elles marchent". - Amaury Tremblay

"Le défi sportif est une chose, mais là, il y a une finalité à ce trek", poursuit Delphine Bertrand. Pour le reste de l'épreuve, les quatre aventurières vont devoir parcourir quatre étapes différentes dans le désert. Chaque jour, elles devront trouver différentes bornes. "On pourra se guider seulement avec l'aide d'une boussole et d'une carte, pas de téléphone", précise Delphine Bertrand.

Entraînement en Seine-Maritime

Si elles sont sportives, les quatre aventurières se sont néanmoins entraînées avant de partir au Maroc : "Nous avons fait de la marche sur la côte, d'Etretat à Fécamp, mais également dans la forêt d'Isneauville". Il s'agit aussi "de resserrer les liens entre nous", ajoute Delphine Bertrand qui a déjà participé au rallye Aïcha des Gazelles, qui se déroule en voiture, dans le désert marocain. "C'est une aventure humaine et solidaire, raconte Delphine Bertrand, l'avantage dans ce trek c'est que l'entraide est importante au sein de l'équipe et avec la quarantaine d'autres équipes."

Mère de trois enfants, cette enseignante apprécie aussi le désert marocain dont elle est "tombée amoureuse". "Au début de l'année, je sens que j'ai besoin d'aller me ressourcer dans le désert où l'on a une impression de sérénité et de plénitude."

BONUS AUDIO - Le reportage de Tendance Ouest :

Galerie photos

TOP SEINE-MARITIME

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES