Rouen : incompréhension autour de la fermeture annoncée de l'école Brévière

La première version de la carte scolaire 2018-2019, dévoilée jeudi 15 février 2018, prévoit la fermeture d'une seule école en Seine-Maritime : la maternelle Louis-Henri Brévière de l'Ile Lacroix, à Rouen. Mardi 6 mars 2018, les parents ne comprennent toujours pas et s'insurgent contre cette décision.

Rouen : incompréhension autour de la fermeture annoncée de l'école Brévière

Les parents d'élèves craignent que la fermeture de l'école ait des conséquences sur la vie du quartier.

Par Aurélien Delavaud

La seule école du quartier s'apprête à fermer ses portes. C'est forcément un coup dur pour les élèves de l'école maternelle Louis-Henri Brévière, leurs parents, mais aussi tout le quartier de l'Ile Lacroix, à Rouen (Seine-Maritime). Trois semaines après l'annonce, ils ne comprennent toujours pas la décision de l'Inspection d'académie, prise en prévision de la rentrée de septembre 2018. Surtout que cette école a quelque chose de différent, selon les parents d'élèves.

La seule toute petite section de la ville

"C'est une école qui est adaptée pour accueillir des enfants handicapés, mais c'est aussi la seule de la ville qui accepte de prendre les enfants avant leurs trois ans", témoigne Véronique Cottard-Larbi, maman d'un petit garçon rentré à l'école "à deux ans et demi parce qu'il était prêt". Mais c'est justement la prise en charge de ces enfants catégorisés en "toute petite section" qui fait débat.

    • À lire aussi : En Seine-Maritime, la carte des fermetures et ouvertures de classe s'affine [carte interactive]

À l'heure actuelle, l'école compte 31 inscriptions pour le mois de septembre. "Mais l'Éducation nationale ne reconnaît pas les enfants en toute petite section. Donc elle ne les compte pas dans les effectifs, mais avec les tout petits l'école a toujours eu au minimum 41 élèves", ajoute Véronique Cottard-Larbi.

Si l'école vient à fermer, ses élèves devront rejoindre l'école Guillaume-Lion. Elle n'est qu'à quelques centaines de mètres, mais les parents craignent qu'ils perdent leurs repères dans "une usine de l'enseignement". Pour tenter de sauver leur école, ils ont distribué des tracts, ils ont déposé des pétitions dans les commerces de l'île et ils prévoient une opération école morte pour le jour de la rentrée, lundi 12 mars 2018.

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES