Belo Horizonte sur le pied de guerre pour Neymar

L'hôpital Mater Dei de Belo Horizonte se préparait à accueillir vendredi Neymar, le joueur le plus cher de la planète, à la veille de son opération du pied, dans des conditions de confort et de sécurité exceptionnelles.

Belo Horizonte sur le pied de guerre pour Neymar

Une chambre de l'hôpital Mater Dei de Belo Horizonte, le 2 mars 2018, à la veille de l'opération que doit y sublir la star Neymar au pied droit © DOUGLAS MAGNO [AFP]

Par

Dans cet établissement ultramoderne et très sélect de la troisième ville du Brésil, c'est le branle-bas le combat: tout doit être prêt pour accueillir la star, qui pourrait même arriver en hélicoptère.

D'après le journal local O Tempo, un secteur entier de l'hôpital a été réservé pour Neymar, qui aura droit à une suite spéciale de près de 300 m2 pour lui et les 15 personnes qui vont l'accompagner.

Toutes les précautions ont été prises pour qu'aucune information ne fuite à l'extérieur: les employés de l'hôpital ont reçu un message leur interdisant d'utiliser leur téléphone mobile à proximité du joueur.

À titre exceptionnel, les membres du personnel soignant n'auront accès qu'aux dossiers médicaux des patients qu'ils soignent directement et ils n'auront pas le droit de se rendre dans les étages où ils ne sont pas affectés ce jour-là.

'Où est la compassion?'

L'objectif est d'éviter le couac de 2014, quand Neymar avait été filmé sur une civière par une infirmière dans un hôpital de Fortaleza (nord-est), après la blessure au dos en quarts de finale de la Coupe du monde qui l'avait privé du reste de la compétition.

Quatre ans plus tard, il est engagé dans une course contre la montre pour revenir au top pour le Mondial en Russie.

Jeudi matin, Rodrigo Lasmar, le médecin de la Seleção, qui sera chargé de l'opération samedi, a affirmé que le temps de récupération pour sa "fracture du cinquième métatarsien" pouvait aller de "deux mois et demi à trois mois".

Ce qui laisserait à Neymar un mois dans le meilleur des cas, une quinzaine de jours au pire, pour retrouver la forme avant le premier match du Brésil en Coupe du monde, le 17 juin, contre la Suisse.

"En termes de performances, le niveau avec lequel il va arriver à la Coupe du monde est une grande inconnue", a affirmé jeudi le célèbre commentateur sportif Luis Roberto, dans l'émission Redacao Sportv.

Malgré cette inquiétude, le cas Neymar ne faisait pas la une des journaux au Brésil vendredi, les grands quotidiens nationaux préférant mettre l'accent sur le retour de la croissance économique.

Même le journal sportif Lance a préféré consacrer sa Une au championnat local.

"Où est passée la compassion pour Neymar?", se demande Eduardo Tironi, chroniqueur de ce journal, constatant que le joueur ne suscite pas la même empathie que d'autres joueurs brésiliens ayant des pépins de santé juste avant un Mondial, à cause de son image d'enfant gâté.

"Neymar est triste, mais il comprend qu'il n'y a pas d'autre solution. Nous allons tout faire pour qu'il soit remis le plus vite possible", a indiqué le docteur Lasmar aux journalistes à son arrivée à l'aéroport de Rio de Janeiro.

Avec sa petite amie

Neymar a pris le même avion depuis Paris, mais il est reparti directement en jet privé vers sa résidence secondaire de Mangaratiba, station balnéaire à une centaine de kilomètres de Rio.

Il y a retrouvé sa petite amie, l'actrice de télénovela Bruna Marquezine. Vendredi, le joueur a publié sur Instagram une photo où elle apparaît dans ses bras, en train de l'embrasser sur son fauteuil roulant, avec comme message: "j'emmène ma chérie faire un tour dans mon nouveau bolide".

Après avoir profité de ces brefs moments d'intimité, il doit arriver dans la journée à Belo Horizonte, où il tombait des trombes d'eau dans la matinée.

C'est dans cette ville que l'équipe du Brésil a connu la plus grande débâcle de son histoire: le 7-1 fatidique contre l'Allemagne en demi-finale du Mondial-2014. Sans Neymar, mis sur la touche à cause de la blessure au tour précédent contre la Colombie.

Mais Belo Horizonte rappelle aussi un bon souvenir à "Ney": en 2012, lors d'un match avec Santos, il avait été ovationné par les supporters de l'équipe adverse après avoir inscrit un triplé contre l'équipe locale de Cruzeiro.

Un épisode qui rappelle celui de Ronaldinho, applaudi debout au stade Santiago Bernabeu de Madrid en 2005 après une prestation époustouflante contre le Real avec le Barça.

Les supporters brésiliens espèrent à présent qu'il s'inspirera d'une autre légende vivante, Ronaldo, qui, de retour de blessure, avait guidé la Seleção vers son cinquième titre lors du Mondial-2002.

Galerie photos

TOP FRANCE MONDE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES