Des mannequins haute-technologie pour les futurs infirmiers à Sotteville

Pour permettre à ses étudiants de s'exercer sans prendre de risque et sans aucune conséquence, l'Institut de formation en soins infirmiers de Sotteville-Lès-Rouen (Seine-Maritime) s'est doté d'une technologie de pointe.

Des mannequins haute-technologie pour les futurs infirmiers à Sotteville

Claire Eeckhout pose des lunettes à oxygène au mannequin "Susie" et Cindy Legros surveille ses constantes sur son écran.

Par Noémie Lair

Jusqu'au bouquet de fleurs sur le coin d'une table, jusqu'à la photo d'un nouveau-né au mur, jusqu'aux ours en peluche près du berceau, à l'Institut de formation en soins infirmiers (Ifsi) de Sotteville-Lès-Rouen (Seine-Maritime), les chambres d'hôpital sont reproduites à l'identique. "Tout est fait pour coller le plus à la réalité, explique Pascal Peneaut, directeur de l'institut. Cela permet une totale mise en situation."

"Aucun acte infirmier n'est pratiqué pour la première fois sur un patient" - Pascal Peneaut, directeur de l'Ifsi

L'Ifsi de Sotteville-Lès-Rouen est doté de plusieurs salles destinées à l'apprentissage pratique du métier d'infirmier avec des mannequins "bourrés de technologie" et tous les produits et outils utilisés dans le monde professionnel. Tout pour s'exercer à un métier dans lequel il n'y a pas le droit à l'erreur. "Aucun acte infirmier n'est pratiqué pour la première fois sur un patient", explique Pascal Peneaut.

Au rez-de-chaussée de l'Ifsi se trouve une salle de manutention avec des lits et des mannequins pour apprendre à déplacer les patients. Il y a ensuite une réserve avec tous les produits nécessaires pour pratiquer des soins, "quasiment mieux équipée que dans un service de soins professionnel", ajoute le directeur.

Au fond du couloir, il y a un grand espace de simulation composé comme un étage d'un hôpital avec des chambres de réanimation, de maternité, de gériatrie, de chirurgie. Seule différence : les cloisons sont coupées à environ 1,60 mètre pour permettre aux élèves d'observer le travail de leurs camarades. Une observation qui peut aussi se faire dans une salle à côté puisque des caméras filment les exercices.

Caméras, mannequin haute-technologie et micro

Pour s'exercer, les étudiants bénéficient de mannequins haute-technologie. Lorsqu'ils sont branchés, ils prennent toutes les fonctionnalités des êtres humains. "Les élèves peuvent par exemple sentir le pouls sur le bras du mannequin." Et ça ne s'arrête pas là puisque les formateurs, installés dans la salle de débriefing, parlent à la place du patient grâce à un micro, placé dans la bouche du mannequin. Un système qui permet aux formateurs d'adapter le scénario en fonction des gestes et des erreurs des élèves infirmiers.

"Aucun soin n'est arrêté en cours d'exercice", explique le directeur. Tout est au final débriefé quelques minutes après à l'aide des images enregistrées. Un système qui permet aux étudiants de discuter et d'apprendre de leurs erreurs. Des erreurs qui n'ont, grâce à tous ces outils, aucune conséquence.

Une journée portes ouvertes est organisée samedi 17 mars 2018 à l'Ifsi de Sotteville-Lès-Rouen, situé dans le parc du Centre hospitalier du Rouvray.

Galerie photos

TOP SEINE-MARITIME

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES