Le défi d'un Seinomarin : rejoindre l'Elbrouz à vélo puis le gravir

Christian Masia, un habitant d'Ocqueville (près de Cany-Barville en Seine-Maritime) part samedi 3 mars 2018 à vélo direction la Russie. Son objectif est d'aller gravir le plus haut sommet d'Europe : l'Elbrouz (5 642 mètres). Le tout au profit du Téléthon.

Le défi d'un Seinomarin : rejoindre l'Elbrouz à vélo puis le gravir

Christian Masia est prêt pour le départ : rejoindre la Russie puis gravir l'Elbrouz.

Par Gilles Anthoine

C'est sur le tard que Christian Masia s'est découvert une âme d'aventurier. En juin 2016 il s'était lancé le défi de rejoindre Cany-Barville (Seine-Maritime) à Chamonix à vélo (en toute autonomie) puis de gravir le Mont-Blanc, sans jamais avoir fait d'escalade.

    • Lire aussi : Normandie Chamonix à vélo puis ascension du Mont-Blanc : le défi d'un seinomarin

4 700 kilomètres de vélo et 5 642 mètres à gravir

En 2018, à 50 ans, Christian Masia se lance un nouveau défi. Cet habitant d'Ocqueville (près de Cany-Barville) a décidé d'escalader le plus haut sommet d'Europe : l'Elbrouz (5 642 mètres en Russie, au pied de Hathansu). Et il va évidemment rejoindre la Russie à vélo. Il voyage en toute autonomie, avec une tente, ses affaires et l'équipement de montage. Il va passer par le Luxembourg, l'Allemagne, la République tchèque, la Pologne, la Biélorussie, l'Ukraine et la Russie. Le parcours est long de 4 700 kilomètres. Christian Masia se donne quatre mois pour réaliser son défi.

    • BONUS : le reportage Tendance Ouest :

0:00
0:00

Son périple à suivre sur les réseaux sociaux

Son départ est prévu samedi 3 mars 2018 à partir de 9 h 30 depuis le Carrefour Market de Cany-Barville (son lieu de travail et son principal sponsor). Le public est invité à aller le soutenir et pourra acheter des tickets de tombola. Si Christian Masia réalise ce périple, c'est évidemment pour le goût de l'aventure mais c'est aussi pour la bonne cause. Il réalise son voyage au profit du Téléthon.

Le vélo est équipé pour réaliser le voyage en toute autonomie. - Gilles Anthoine

L'aventurier, boucher de profession, aura également à cœur de faire vivre son périple presque en direct. Il réaliser une fois par semaine un Skype avec l'école d'Ocqueville et tiendra à jour quotidiennement sa page Facebook.

Galerie photos

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES