Une centaine de postes menacés chez Essity en Seine-Maritime et dans l'Eure

D'après les syndicats, la fermeture de l'usine Essity de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) a été annoncée vendredi 16 février 2018. Des postes seraient également menacés à Hondouville (Eure). Une annonce démentie par la direction.

Une centaine de postes menacés chez Essity en Seine-Maritime et dans l'Eure

D'après les syndicats, une centaine de postes sont menacés à l'entreprise Essity, anciennement Georgia Pacific et SCA. © Capture d'écran Google maps

Par Noémie Lair

Une centaine de postes seraient menacés sur le site d'Essity à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) et à Hondouville dans l'Eure. L'entreprise, anciennement Georgia Pacific et SCA, connaît des difficultés depuis le début des années 2010. Les salariés ont déjà vécu deux plans de sauvegarde de l'emploi. Une centaine de postes ont été supprimés. Vendredi 16 février 2018, lors d'un comité d'entreprise extraordinaire, la direction aurait annoncé la fermeture totale de l'usine de Saint-Étienne-du-Rouvray, selon des sources syndicales.

"Pas une surprise, indique une source syndicale. Mais on ne pensait pas que ce serait si tôt."

123 menacés à Saint-Étienne-du-Rouvray

En tout, 123 postes sont menacés à Saint-Étienne-du-Rouvray. La production serait, elle, transférée dans les usines de Gien (Loiret) et Le Theil (Orne).

Regrettant la politique du groupe, cette même source syndicale s'inquiète pour le site d'Hondouville dans l'Eure. Des dizaines de postes y seraient également menacés.

Contactée, la direction évoque une "procédure d'information - consultation auprès des instances représentatives du personnel d'Essity en vue d'optimiser notre dispositif industriel en France et d'améliorer notre compétitivité". Dans son communiqué, la direction du groupe suédois précise qu'aucune décision n'a été prise pour le moment.

TOP EURE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES