JO-2018: Pinturault et Muffat-Jeandet butent sur Hirscher au combiné

JO-2018: Pinturault et Muffat-Jeandet butent sur Hirscher au combiné

(g à d) Alexis Pinturault, 2e, l'Autrichien Marcel Hirscher, 1er, et Victor Muffat-Jeandet, 3e, du combiné, à Pyeongchang, le 13 février 2018 © Fabrice COFFRINI [AFP]

Le

De l'argent et du bronze, mais l'or qui s'enfuit en Autriche: Alexis Pinturault et Victor Muffat-Jeandet ont tout tenté face à Marcel Hirscher, impérial dans ce combiné promis aux slalomeurs, et les combinards se consoleront en apportant les 4e et 5e médailles au clan français.

Les Bleus avaient ainsi remporté les deux combinés au programme du circuit majeur cette saison, Pinturault à Bormio (Italie) fin décembre et Muffat-Jeandet deux semaines plus tard à Wengen (Suisse). Et les espoirs étaient grands.

"Je suis tout simplement heureux, fier aussi de ce qu'on a fait avec Victor et de m'être battu de belle manière pour aller chercher cette médaille d'argent", a commenté Pinturault.

"C'était serré avec Marcel (Hirscher) après la descente, je savais que cela allait se jouer à très peu. J'ai tenté, j'ai bien skié, je fais deux petites fautes. Mais c'est ce qui m'a rapporté cette médaille, d'avoir osé", a ajouté le skieur de Courchevel.

Au final, le résultat est immense, puisque c'est seulement la seconde fois que la France place deux skieurs sur le podium du combiné aux Jeux, après 1948 à St Moritz (avec Henri Oreiller en or et James Couttet 3e). Puis, pendant 70 ans, ce fut le désert.

Jusqu'à mardi donc. Où le triomphe aurait été total sans Hirscher, et sans une descente raccourcie.

Descendeurs lésés

Car les conditions météo ont obligé les organisateurs à revoir le parcours et à supprimer une vingtaine de secondes de descente, renforçant encore les chances de l'Autrichien, meilleur slalomeur au monde.

A cause du vent, le départ de la descente a été donné depuis celui du super-G et les sauts ont été gommés ou atténués. Dans ce contexte, Hirscher a seulement concédé 1 sec 32/100e dans l'épreuve de vitesse, gagnée en 1 min 19 sec 24/100e par le jeune Allemand Thomas Dressen, déjà lauréat de la descente phare de Kitzbühel en janvier.

C'est une des limites d'une épreuve condamnée par la Fédération internationale de ski (FIS) et qui doit disparaître du programme de la Coupe du monde pour la saison 2019-2020: elle favorise les techniciens.

Deuxième de la descente à 7/100e de Dressen, le Norvégien Aksel Lund Svindal, double champion du monde de combiné (2009/2011), n'a même pas pris la peine de prendre le départ du slalom...

"Les descendeurs n'ont pas été avantagés, c'était court et sans les sauts", a regretté l'Italien Dominik Paris, huitième le matin de la descente, avant de sortir dans la manche de slalom comme la plupart de ses collègues descendeurs.

Formidable Muffat-Jeandet

Muffat-Jeandet, lui, en a bien profité. Le skieur de Val d'Isère revient de loin, seulement 29e de la descente. En fait sa chance.

A 11/100e près, le médaillé de bronze aurait disputé le slalom dans le second groupe, sur une piste dégradée. Vingt-neuvième, il s'est au contraire élancé en 2e position sur une neige parfaite, pour accrocher un podium grandiose.

Pinturault, lui, auteur d'une "bonne descente" selon ses propres termes, peut désormais se concentrer sur le géant, son épreuve de prédilection, programmé dimanche prochain.

Revenant de blessure, Thomas Mermillod Blondin a terminé sixième, à 48/100 du podium, confirmant la maîtrise et la densité française dans la discipline.

Mais que dire de Hirscher, le bourreau ?

L'Autrichien a fêté les probables adieux du combiné alpin aux Jeux d'hiver avec la première médaille d'or olympique de sa carrière.

Le sextuple vainqueur de la Coupe du monde de ski alpin, médaillé d'argent en slalom aux Jeux de Sotchi en 2014, ne regrettera pas cette épreuve, olympique depuis 1936, contrairement aux Français qui en avait fait leur chasse gardée ces dernières années en Coupe du monde de ski alpin.

Trop occupé aux slalom et slalom géant qu'il domine outrageusement, Hirscher n'avait plus disputé de combiné depuis sa médaille d'argent aux Mondiaux 2017 à St Moritz (Suisse).

"C'est un rêve qui se concrétise", a dit Hirscher. "Tout le monde s'attendait à ce que je gagne une médaille d'or, notamment en Autriche, mon pays, où le ski est un sport majeur. La descente a été incroyable, je pense que ça a été la meilleure descente de ma vie. Sur le slalom j'ai réussi à trouver la bonne ligne, donc je suis super heureux du résultat aujourd'hui".

Hirscher a lancé idéalement sa campagne, avant les géant et slalom qu'il abordera en grand favori.

Galerie photos


1234
Votez pour votre groupe préféré Papillons de Nuit
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques