Des chutes de neige exceptionnelles sèment la pagaille dans les transports

Des chutes de neige exceptionnelles sèment la pagaille dans les transports

Un véhicule s'engage sur le périphérique recouvert par la neige, le 6 février 2018 à Paris © Philippe DUPEYRAT [AFP]

Le

Des milliers de personnes ont passé la nuit de mardi à mercredi dans des centres d'accueil, des gares ou des aéroports en Ile-de-France, la SNCF conseille de reporter les déplacements et les autorités demandent de laisser les voitures: des chutes de neige exceptionnelles sèment la pagaille dans les transports, en particulier en région parisienne.

Un épais manteau blanc recouvrait mercredi matin les trottoirs de Paris et sa région, où "entre 1.500 et 2.000 personnes" se sont retrouvées bloquées sur la N118, au sud-ouest de la capitale, selon la préfecture de police.

"Bloqué à cause de la neige depuis 17H00" mardi soir, Antonio De Lemos a passé la nuit "dans (sa) voiture, sans manger". "C'est la nature mais c'est pas normal parce qu'on laisse bloquer toutes les routes, non salées", a-t-il déclaré à l'AFP, assurant que "pendant trois heures on n'a vu aucun véhicule passer".

Slobodan, 46 ans, cadre commercial, a lui "passé la nuit errant de cafés en cafés" près de la gare du Nord à Paris. Après "une soirée compliquée avec des clients, (il) n'a pas eu de train" mardi soir. Ce cadre supérieur espérait rentrer chez lui tôt mercredi matin, "pour prendre une douche, se changer et revenir travailler à la Défense". Las, "tous les trains sont supprimés depuis 05H00 en direction de la banlieue", se désespérait-il, interrogé par l'AFP.

Selon un décompte effectué à 06H30, 46 centres d'hébergement ont accueilli plus de 600 personnes en Ile-de-France. Environ 700 personnes ont par ailleurs été hébergées dans les gares de Montparnasse et Austerlitz et 230 à l'aéroport d'Orly, a détaillé la préfecture de police.

L'épisode neigeux "notable et durable" rend les conditions de circulation difficiles des Pays de la Loire et du Poitou jusqu'aux Ardennes, en passant par l'Ile-de-France, selon Météo-France, qui a maintenu mercredi matin 25 départements en vigilance orange neige et verglas jusqu'à 13H00.

A 05H00, Météo-France a relevé 12 cm à Paris-Montsouris, 13 à Roissy et Orly, 14 cm à Orléans et 15 cm à Chartres.

"On est sur un scénario de renforcement de la neige alors que la tenue est facilitée par des températures un peu en baisse", expliquait mardi à l'AFP Emmanuel Demaël, prévisionniste chez Météo-France. La situation pourrait devenir critique dans la nuit de mercredi à jeudi avec la chute des températures - jusqu'à moins 10 degrés - et l'apparition de "gelées" sur les sols enneigés, a-t-il ajouté.

En Ile-de-France, on enregistrait près de 200 km de bouchons peu avant 08H00, contre 739 kilomètres mardi soir, un record, selon le site d'informations routières Sytadin. "On est face à une situation exceptionnelle", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Frédéric de Lanouvelle en appelant les automobiliste à "ne pas prendre leur voiture".

Transports perturbés

Sur le tramway, le trafic est normal sur les T1, T2 et T3b, T7 et T8, interrompu sur le T3a entre Porte de Charenton et Porte de Vincennes, et interrompu totalement sur les T5 et T6, a indiqué un porte-parole de la RATP.

Le trafic était normal sur les lignes de métro. En revanche, le RER B est très perturbé et son interconnexion interrompue à la Gare du Nord, et quasiment aucun bus ne circule.

Les transports scolaires ne circulent pas non plus dans plusieurs départements, notamment dans l'Orne, l'est de Eure, en Seine-Saint-Denis, en Essonne, dans les Yvelines, la Seine-et-Marne, la Marne et la région Centre-Val de Loire.

La SNCF, elle, conseille à ses "clients de reporter leurs déplacements". "Le trafic ferroviaire sera très fortement perturbé toute la matinée en Ile-de-France avec moins d'un train sur deux en moyenne sur les lignes transiliens" et "des vitesses" réduites sur les grandes lignes, a précisé à l'AFP un porte-parole de l'entreprise.

En Ile-de-France, sur les axes routiers principaux, la circulation est interdite depuis mardi 14H00 aux véhicules de plus de 7,5 tonnes, selon la Préfecture de police. Selon la gendarmerie, 5.000 poids lourds ont été stockés dans neuf départements au cours des dernières heures.

La tour Eiffel est fermée depuis mardi. L'aéroport d'Orly a en revanche été exceptionnellement laissé ouvert jusqu'à 01H00 contre 23H30 habituellement pour permettre aux avions de décoller. Mais tous n'ont pas pu partir et des passagers ont dormi à même le sol dans l'aérogare.

"Dès qu'il y a un peu de neige, c'est toujours le bazar", râle Pierre, 78 ans en partance pour La Réunion. "Ils dégivrent et ensuite on a une heure d'attente et donc ça regèle", s'emporte Jacques, 74 ans.

Vingt-deux départements, dont les huit d'Ile-de-France, le Nord et le Rhône, ont activé depuis lundi leur "alerte grand froid" pour l'hébergement des sans-abri. Avec à la clé l'ouverture d'un millier de places d'hébergement d'urgence, en plus des 13.000 déjà prévues pour l'hiver: 649 places supplémentaires en IDF, 110 dans un gymnase de Lyon...

Vendredi pourrait voir l'arrivée d'une nouvelle perturbation neigeuse, venue cette fois du Nord-Ouest, touchant tout un pan des Hauts-de-France jusqu'au Limousin en passant par l'Ile-de-France.

Galerie photos


1234
Votez pour votre groupe préféré Papillons de Nuit
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques