Anti-migrants et pro-migrants se font face à Ouistreham

Manifestations A l'initiative du Parti de la France (extrême-droite) avait lieu ce samedi 3 février 2018 un rassemblement anti-migrants à Ouistreham (Calvados). Les antifascistes, venus manifester leur opposition étaient bien plus nombreux.

Anti-migrants et pro-migrants se font face à Ouistreham

Le président du Parti de la France Carl Lang était présent pour tenir un discours contre la présence de migrants à Ouistreham, il a notamment souhaité que la commune devienne un "pôle de résistance contre l'immigration incontrôlable".

Par Anthony Derestiat

Ce samedi 3 février 2018 se tenait à Ouistreham (Calvados) un rassemblement anti-migrants organisé par le Parti de la France (extrême droite), alors qu'une centaine de migrants, principalement soudanais, vit sur la commune en espérant monter dans les ferry pour l'Angleterre, le tout dans une relative discrétion : quasiment aucun incident impliquant des migrants à Ouistreham n'a eu lieu depuis le début de cette crise migratoire.

Pas d'incidents à déplorer

Plusieurs associations et mouvements de gauche étaient également présents pour s'opposer à ce rassemblement, mais en raison d'un rapport de force inégal et d'un bon encadrement des forces de l'ordre aucun affrontement n'a été à déplorer.

Le Parti de la France, a réuni 70 personnes, 250 personnes dans le camp d'en face, selon les autorités.

"On veut éviter que Ouistreham devienne un nouveau Calais"

Le président du Parti de la France Carl Lang, ancien conseiller régional de Normandie a tenu un discours dans lequel il appelle les Ouistréhamais à se réunir pour "éviter que Ouistreham devienne un nouveau Calais, mieux vaut prévenir que guérir : il faut mettre l'État devant ses responsabilités pour qu'il maîtrise cette immigration illégale. Ça a commencé comme ça aussi à Calais avec quelques centaines de migrants puis c'est devenu quelques milliers avec les conséquences que l'on connaît sur la sécurité dans la ville. La France est un État de Droit et nous ne voulons pas que Ouistreham devienne une zone de non-droit".

Ce discours s'est fait sous les huées des militants antifascistes qui, pour la plupart étaient davantage venus par rejet envers le PdF que par solidarité envers les migrants, le CAMO (Collectif d'Aide aux Migrants de Ouistreham) n'ayant pas voulu participer au rassemblement.

Galerie photos

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES

Lire 2 commentaires
  • Christophe Martoli - Ouistreham dit:

    Le 04/02/2018 à 18h43

    Quelque soit la proximité avec le parti 'PDF', force est de constater que leur discours (d'après cet article) est assez cohérent.

  • Emilien Caroa dit:

    Le 04/02/2018 à 22h03

    Les joies de la mondialisation...