Rouen Normandie Rugby : "Les règles sont les mêmes pour tout le monde"

Rouen Normandie Rugby : "Les règles sont les mêmes pour tout le monde"

Un an après l'arrivée de Jean-Louis Louvel, les Lions se battront pour une accession en Pro D2 alors que le club poursuit son développement en interne. © Romain Flohic

Le
Par : Aurélien Delavaud

La Fédération française de rugby a tranché : seulement cinq des onze équipes de Fédérale 1 pourront jouer la montée en Pro D2. Une décision qui vient récompenser la bonne gestion du Rouen Normandie Rugby (Seine-Maritime) et de son président Jean-Louis Louvel.

Alors que Jean-Louis Louvel s'apprête à fêter son premier anniversaire à la tête du Rouen Normandie Rugby (Seine-Maritime), son équipe pointe à la 7e place de la poule Élite de Fédérale 1. Après une victoire le week-end des 27 et 28 janvier 2018 face à Roval Drome, les Lions sont à trois points de la cinquième et dernière place qualificative pour les play-off. Des play-off qu'ils sont déjà assurés de jouer, car le club est un des seuls à respecter les règles administratives fixées par la fédération.

Comment expliquer la qualification alors que votre équipe pointe plutôt dans le bas du classement ?

"Tout d'abord, les joueurs ont faim et ils peuvent encore aller chercher la cinquième place, sportivement, en gagnant leurs matches jusqu'à la fin de saison. Ensuite, il n'y a que cinq clubs sur onze qui sont validés pour monter en Pro D2 ! C'est ce que dit la fédération : si d'autres n'avaient pas exagéré leur budget, ils ne seraient pas au niveau sportif auquel ils sont. Les règles sont les mêmes pour tout le monde : si vous achetez des joueurs alors que vous n'en avez pas les moyens, c'est normal que vous soyez mieux classés."

Si l'équipe vient à monter, comment accueillir des matches de Pro D2 au stade Mermoz ?

"Il y a des travaux qui sont actés et en cours. C'est le cas de l'éclairage et de la connexion à la télé pour retransmettre les matches, qui seront terminés en mars. On va augmenter la surface d'accueil pour les partenaires, dans le bâtiment à l'entrée du stade. Le point essentiel pour le public : on aura bien deux tribunes modulaires et couvertes de 500 places chacune, soit mille places de plus. C'est plus que les quelque 600 places couvertes que nous avons pour le moment. Ce nouvel aménagement devrait être utilisable pour le début de la saison prochaine."

Mais cette solution est éphémère...

"Je vois déjà l'étape suivante. Le futur c'est un nouveau stade, selon la méthode de mon modèle sportif et économique : le Stade Rochelais. C'est-à-dire d'aller construire ailleurs une première tribune de 3000 places avec un espace partenaire en créant tout un écosystème sportif autour. Et au fur et à mesure que l'on remplira le stade, on construira une deuxième, puis une troisième, puis une quatrième tribune. J'ai réduit les possibilités parmi les propositions faites par la Métropole et la ville de Rouen. Je ne peux pas encore dire où ça sera, mais on a des propositions très intéressantes et le dossier est en permanence sur mon bureau. Dans deux ans et demi, trois ans, on pourrait sortir quelque chose d'opérationnel."


1234
Votez pour votre groupe préféré Papillons de Nuit
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques