En ce moment : Houdini - DUA LIPA Ecouter la radio

En ce moment
abonnement

Etats-Unis: un juge suspend l'abrogation par Trump d'un programme pour les jeunes sans-papiers

Un juge américain a provisoirement bloqué mardi, en pleines négociations entre le président et le Congrès pour réformer l'immigration, l'abrogation par Donald Trump d'un programme de l'ère Obama permettant à des jeunes sans-papiers de travailler et d'étudier légalement.

Etats-Unis: un juge suspend l'abrogation par Trump d'un programme pour les jeunes sans-papiers
Manifestation en faveur du programme DACA, le 5 septembre 2017 à Washington - Paul J. RICHARDS [AFP/Archives]

Quelques heures avant la décision du juge, le sort des jeunes bénéficiaires de ce programme, connus sous le nom de "Dreamers" (Rêveurs), était abordé lors d'une réunion à la Maison Blanche avec des élus des chambres et des deux partis.

Le juge William Alsup de San Francisco (Californie) a ordonné au gouvernement de remettre en application intégralement ce programme appelé Daca (Deferred Action for Childhood Arrival), sur l'ensemble du territoire américain en attendant un jugement final ou une nouvelle décision.

Dans sa décision de 49 pages, le juge estime fondée sur "une base juridique défectueuse" l'opinion du ministère de la Justice selon laquelle le programme était illégal.

Sauf si sa décision était cassée par un tribunal supérieur, le juge estime que le programme doit être remis en oeuvre en attendant un jugement final. Les bénéficiaires du Daca peuvent donc à nouveau déposer leurs demandes et le gouvernement devra faire savoir avec "des avis publics acceptables" que le programme revient en application.

Le juge était saisi notamment par la présidente de l'Université de Californie Janet Napolitano, ex-secrétaire à la Sécurité intérieure à l'époque de l'adoption du programme, sous la présidence du prédécesseur de M. Trump, le démocrate Barack Obama.

En septembre, le président américain avait abrogé ce programme, créé en 2012 et qui a permis à 690.000 jeunes entrés illégalement aux Etats-Unis alors qu'ils étaient enfants de travailler et d'étudier en toute légalité en les protégeant de l'expulsion.

Mais il avait retardé l'application de sa décision jusqu'en mars pour donner au Congrès le temps de trouver une "solution permanente" pour cette population.

'Une loi d'amour'

Mardi durant la réunion à la Maison Blanche à laquelle --fait inhabituel-- les journalistes ont pu assister pendant près d'une heure, M. Trump a appelé les élus à trouver un compromis sur la régularisation des Dreamers et l'immigration.

Il s'est également dit ouvert à une réforme plus vaste de la législation sur l'immigration, qui concernerait quelque 11 millions d'autres immigrés vivant dans la clandestinité, à condition que les démocrates acceptent un renforcement de la sécurité aux frontières, y compris la construction controversée d'un mur à la frontière avec le Mexique.

"Cela devrait être une loi d'amour", a-t-il lancé à propos du compromis en négociation sur les Dreamers. "Mais cela doit aussi être une loi qui nous permette de sécuriser notre frontière", a-t-il ajouté en appelant les législateurs à "mettre le pays avant le parti" pour parvenir rapidement à une solution.

"Nous avons besoin d'un mur", a martelé M. Trump, réclamant de nouveau la fin de ce qu'il appelle "l'immigration en chaîne" (rapprochement familial) et la suppression de la loterie annuelle de cartes vertes.

"J'aimerais ajouter le mot +mérite+ à toute loi qui serait présentée. Je peux vous dire que c'est ce que veulent les Américains", a-t-il lancé.

Durant sa campagne en 2016 pour l'élection présidentielle, M. Trump insistait surtout sur la sécurité aux frontières et la lutte contre l'immigration et nombre de ses partisans rejetaient toute perspective de légalisation pour les millions de clandestins.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Petites Annonces
Immobilier
loue maison de pêcheur meublée...
loue maison de pêcheur meublée... Le Tréport (76470) 0€ Découvrir
5 mn de Bayeux et 20 mn de Saint-Lô, à vendre bel ensemble
5 mn de Bayeux et 20 mn de Saint-Lô, à vendre bel ensemble Le Tronquay (14490) 450 000€ Découvrir
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping...
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping... Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) 0€ Découvrir
Gouville-sur-Mer, côte ouest Manche (50)...
Gouville-sur-Mer, côte ouest Manche (50)... Gouville-sur-Mer (50560) 275€ Découvrir
Automobile
Caravane GRUAU Tradition 40 CP
Caravane GRUAU Tradition 40 CP Rouen (76000) 2 500€ Découvrir
Renault Megane
Renault Megane Coutances (50200) 2 000€ Découvrir
Vends Mercedes Classe A
Vends Mercedes Classe A Argences (14370) 29 000€ Découvrir
Tiguan
Tiguan Hérouville-Saint-Clair (14200) 9 900€ Découvrir
Bonnes affaires
Meuble de cuisine
Meuble de cuisine Luc-sur-Mer (14530) 1 000€ Découvrir
salle à manger en merisier complete
salle à manger en merisier complete Luc-sur-Mer (14530) 1 200€ Découvrir
Lit clos breton
Lit clos breton Pleumeur-Bodou (22560) 750€ Découvrir
Vide maison
Vide maison Cauvicourt (14190) 0€ Découvrir
L'application mobile de Tendance Ouest
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
Votre horoscope du dimanche 26 mai
Les jeux de Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
Etats-Unis: un juge suspend l'abrogation par Trump d'un programme pour les jeunes sans-papiers