Etretat : de plus en plus de touristes piégés par la marée, bientôt une amende ?

Etretat : de plus en plus de touristes piégés par la marée, bientôt une amende ?

Plus de 50 personnes piégées par la marée à Etretat depuis début 2017. C'est du jamais vu. La mairie envisage de dresser des amendes © Pierre Le Cocq

Le
Par : Gilles Anthoine

Tous les ans en été, les autorités lancent des appels à la prudence aux vacanciers concernant la marée. À Etretat (Seine-Maritime), le message a du mal à passer en cette année 2017. 85 personnes ont déjà été secourues depuis le début de la saison, malgré l'installation d'une brigade spéciale.

C'est assez courant le long du littoral de Normandie : des personnes coincées sur une plage à cause de la marée montante. Et il y a un point noir sur les côtes : Etretat et son maintenant célèbre Trou à l'homme. 85 personnes ont déjà été piégées par la marée depuis le début de la saison 2017. Du jamais vu.

La municipalité a pourtant mis en place une brigade spéciale (la brigade Trou à l'homme). Deux agents qui tous les jours ramènent les promeneurs avant qu'il soit trop tard (environ 350 avertissements tous les jours durant juillet et août). Mais cela ne suffit pas : certains promeneurs échappent à la surveillance de la brigade et d'autres se font piéger en arrivant par la plage voisine du Tilleul. Et cette année, les secours ont dû intervenir très tôt dans la saison, début avril 2017 sur le week-end des rameaux. Ecoutez Catherine Millet, la maire d'Etretat :

0:00
0:00

Etretat envisage une amende de 90 euros

Catherine Millet, la maire d'Etretat ne sait plus quoi faire. Elle envisage de prendre un arrêté en 2018 pour verbaliser toute personne qui se ferait piéger alors qu'elle avait été avertie (une amende de 90 euros). Autres pistes étudiées : une brigade avec plus d'agents et mutualisée avec la commune voisine du Tilleul ou encore la remise en fonction de l'escalier de la valleuse de Jambourg. Des solutions qui ont un coût et la maire d'Etretat va demander un entretien avec la Préfecture de Seine-Maritime. Catherine Millet qui l'assure : malgré l'indiscipline de certains, " il n'est pas question pour l'heure de fermer l'accès au site ".


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques