Elisabeth Pierre, zythologue, décortique les bières de Normandie [Interview]

Elisabeth Pierre, zythologue, décortique les bières de Normandie [Interview]

La Normandie compte à ce jour 43 brasseries, dont une partie est représentée devant Christèle Zamprognon, gérante de BeerZ, et Elisabeth Pierre, zythologue. © Tendance Ouest

Le
Par : Célia Caradec

Elisabeth Pierre est zythologue, c'est-à-dire spécialiste de la bière. À l'occasion d'une visite dans la Manche, elle décortique pour Tendance Ouest le paysage normand en la matière…

"En 1985 on dénombrait trente brasseries en France. Aujourd'hui, il y en a 1100, et il s'en crée une tous les deux jours!" Les chiffres d'Elisabeth Pierre suffisent à comprendre l'ampleur du phénomène de la bière en France.

Il y a douze ans, elle se lance dans une carrière de zythologue, du grec "zythos" qui signifie "orge" - où l'art de transmettre "la science de la bière". De passage à Cherbourg (Manche), jeudi 20 juillet 2017, à l'occasion d'un atelier dégustation dans une boutique du centre-ville, elle s'exprime sur la Normandie et ses 43 brasseries, ce qui en fait l'une des régions les mieux dotées en la matière.

Y a-t-il des spécificités régionales en matière de bière?

"Certains ingrédients peuvent être les marqueurs d'une région: le blé noir en Bretagne, la noix dans le Périgord, etc. En Normandie, on retrouve des herbes et plantes aromatiques spécifiques comme le lin, avec la brasserie Duplessi dans l'Eure, et même du jus de pomme, la Brasserie de la Baie est un peu précurseure dans le domaine. La dernière tendance, c'est la bière élevée en barrique. Avec des barriques de vin dans les régions viticoles. Ici, des expérimentations sont en cours avec des barriques de calvados.

0:00
0:00

Il y a aussi beaucoup de fermes-brasseries?

Les matières premières locales sont utilisées pour faire de la bière. Ce sont des agriculteurs, céréaliers ou non, qui se diversifient vers l'orge, pour développer une activité de brassage. C'est le cas par exemple de Northmaen en Seine-Maritime. Ce qui est spécifique, en tout cas, c'est l'implantation. Les bières normandes, on ne les trouve pas ailleurs!

0:00
0:00

Constatez-vous une tendance du "consommer local", comme il existe le Made in France?

C'est certain. Il y a une certaine recherche du "fait près de chez nous", le petit producteur, chez lequel on va même pouvoir aller chercher soi-même sa bouteille!

Un mot sur l'IPA (bière amère): pourquoi revient-elle en force?

C'est un phénomène qui touche toutes les brasseries, des plus grandes planétaires aux plus petites locales. IPA, cela veut dire "India Pale Ale", c'est un style anglais, dont l'origine remonte au XVIIe siècle. C'était une "ale" légèrement dorée et fortement houblonnée, particulièrement adaptée pour le voyage vers les Indes. Ce style a été remis au goût du jour dans la vague des micro-brasseurs américains. En France, nous avons des IPA avec une connotation française, avec des houblons du pays.

Pratique. Elisabeth Pierre, auteur du Guide Hachette de la bière, vient de sortir Choisir et acheter sa bière en sept secondes.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques