Ironman : un triathlète de Normandie en préparation en Argentine

Ironman : un triathlète de Normandie en préparation en Argentine

Kévin Rizzotto, triathlète du club de Caen, prépare son premier Ironman en Argentine, depuis décembre. Eloigné de sa famille et de ses amis, il a pour seul objectif de finir cette course de l'estrême à Vichy le 27 août prochain. © DR

Le

N'avez-vous jamais croisé Kévin Rizzotto sur les routes de Normandie ? Au guidon de son vélo, en course à pied, ou dans l'eau, ce triathlète de 29 ans originaire de Ouistreham (Calvados), avale les kilomètres sans retenue. Et pour mieux préparer encore l'Ironman de Vichy, qui aura lieu le 26 et 27 août prochains, il a décidé de partir en Argentine pendant huit mois. Cet événement est le seul en Europe à proposer les deux parcours Ironman en un seul week-end : le half et le full.

Passionné de triathlon depuis trois ans et licencié au club de Caen, Kévin voulait s'engager dans un véritable projet de vie pour réaliser son premier Ironman. "J'avais envie de quelque chose de totalement différent. Quand on commence le triathlon, on rêve tous de participer à l'épreuve reine : l'ironman. Par contre, c'est de la préparation pendant huit mois. Je voulais faire ça à temps plein et du coup il fallait partir à l'étranger", explique-t-il.

Une expérience en Argentine hors du commun

Actuellement au centre national de triathlon de Buenos Aires, Ce calvadosien s'entraîne exclusivement dans l'optique de finir l'épreuve. Du lundi au dimanche, Kévin enchaîne six séances de natation, 320 km de vélo couplés à quatre séances de course à pied. Avec aucune journée complète de repos pendant huit mois, il doit également allier la partie mentale et le côté nutritionnel à l'aspect sportif.

Il nous raconte une semaine type :

De retour en France le 10 août, Kévin continuera son programme pendant une semaine pour ensuite laisser place à une période "d'affutage", c'est-à-dire sans intensité, deux semaines avant l'événement.

À la recherche de sponsors

Entre le coût de l'inscription, le transport, l'hébergement, Kévin Rizzotto a déboursé 5 600 € pour vivre cette aventure. Il a lancé une campagne de financement participatif de 2 500 € (déjà bouclé) pour équilibrer ce budget et a vendu tout son mobilier. De retour en France, sa vie repartira quasiment à zéro. Il devra trouver du travail et se reconstruire totalement. "Un projet charnière de ma vie", conclut-il.


1234
Votre pour les trophées du sport normand
Envoyez-nous votre plus belles photos de Noël
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques