En ce moment : ORCHESTRA - THE SERVANT Ecouter la radio

Cherbourg. Masques à têtes de chat, accusations de viols, salle évacuée : une soirée agitée à l'opéra de Rouen

Le parquet de Rouen a ouvert une enquête après une interruption de spectacle à l'opéra, jeudi 8 juin 2017. Des individus masqués à tête de chats ont lancé des tracts accusant le metteur en scène de viol.

Cherbourg. Masques à têtes de chat, accusations de viols, salle évacuée : une soirée agitée à l'opéra de Rouen
L'opéra de Rouen - Google Maps - Capture d'écran

On pourrait parler de coup de théâtre... L'opéra de Rouen (Seine-Maritime) a connu une soirée agitée jeudi 8 juin 2017, qui a conduit le parquet à ouvrir une enquête. Des incidents se sont produits avant que ne commence une représentation de La Bohème de Puccini, sur une mise en scène de Laurent Laffargue, 48 ans, originaire de Gironde.

Plusieurs personnes portant des masques à tête de chats, vraisemblablement entrées avec un billet, ont jeté des dizaines de tracts depuis un balcon, en proférant des accusation de viol à l'encontre du metteur en scène.

1000 spectateurs évacués

Les tracts étaient signés d'un collectif "Sauvages comme Jacqueline". On peut y lire : "Laurent Laffargue (...) a violé notre amie. Il en a agressé d'autres (...) Nous aimons l'opéra mais nous l'attaquons quand il protège en son sein des violeurs". Les intrus ont ensuite pris la fuite en déclenchant des alarmes, ce qui a entraîné l'évacuation d'un millier de spectateurs.

L'opéra a déposé plainte

"Une évacuation de tant de personnes, c'est toujours potentiellement dangereux, et nous sommes en période d'état d'urgence", a commenté le secrétaire général-adjoint de l'Opéra rouennais, Laurent Bondi, précisant que la direction de l'Opéra avait porté plainte. Le public a dû repasser les contrôles de sécurité. La représentation a pu avoir lieu, avec près d'une heure de retard. 

L'enquête ouverte par le parquet de Rouen porte notamment sur 'l'entrave à la manifestation artistique", a indiqué le procureur de la République Pascal Prache, ajoutant qu'"il n'y a pas d'interpellations".

Joint par France 3 Normandie, le directeur de l'Opéra, Frédéric Roels, a confirmé qu'il y avait eu un problème avec lemetteur en scène il y a plusieurs jours. "J'ai été averti par mes équipes d'un comportement déplacé de Laurent Laffargue, tard en soirée, vis à vis d'une personne de la production", a-t-il dit, précisant que l'homme était visiblement en état d'ébriété au moment des faits.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Cherbourg. Masques à têtes de chat, accusations de viols, salle évacuée : une soirée agitée à l'opéra de Rouen