Elle court entre Rouen et Caen contre la sclérose en plaques

Elle court entre Rouen et Caen contre la sclérose en plaques

Laurence Siguier va participer à la run Sep entre Rouen et Caen dans la nuit du 20 au 21 mai 2017/ © Valentine de La Celle

Le

Laurence Siguier est psychologue et travaille auprès de personnes atteintes de sclérose en plaques. Dans la nuit du 20 au 21 mai 2017, c'est bénévolement qu'elle participera à la Run Sep, un relais de course à pied entre Rouen (Seine-Maritime) et Caen (Calvados).

Le week-end du 20 et 21 mai 2017 et pour la deuxième année consécutive, le laboratoire Sanofi Genzyme organise la Run Sep, en partenariat avec le Réseau Eure Seine - Sclérose en Plaques (RES-SEP) association financée par l'Agence Régionale de Santé.

Courir pour évacuer

Laurence Siguier est psychologue et travaille depuis 8 ans auprès des quelques 1 500 patients l'association RES-SEP. Mais c'est bénévolement qu'elle participera au grand relais de course à pied prévu entre Rouen et Caen. "Je vais courir l'équivalent d'un marathon: les premiers kilomètres au départ de Rouen, idem à l'arrivée à Caen, et entre les deux villes, 3 fois 10 km".

Une distance qui ne semble pas franchement effrayer la Bois-Guillaumaise. "Je cours 10km par semaine! Bien sûr le challenge qui m'attend est très différent de ce à quoi je suis habituée, mais je suis quand même préparée".

Laurence Siguier a commencé la course à pied quand elle a pris le poste de psychologue au sein de l'association RES-SEP. "J'avais besoin d'évacuer les stress et les tensions liés à mon métier, explique-t-elle. Quand on travaille auprès de malades, c'est important de prendre du recul par rapport aux situations parfois graves que l'on rencontre. Courir me permet de connaître mes limites, de me vider la tête, et m'évite de ruminer".

Faire la promotion du sport

Quand l'association a organisé le premier relais en 2016, Laurence Siguier s'est spontanément portée volontaire pour participer. "Il faut sensibiliser les gens à la sclérose en plaques. D'abord pour changer le regard des autres sur cette maladie. Ensuite pour récolter des fonds, c'est certain et on en a besoin. Mais aussi pour montrer aux personnes atteintes qu'on peut être malade et malgré tout continuer à vivre, à faire du sport. C'est même indispensable! " explique-t-elle. Et pour appuyer ce message, 7 personnes atteintes de sclérose en plaques feront partie de l'équipe de relais le 20 mai au soir.

Endurante et sportive, Laurence Siguier l'est aussi sans aucun doute. Mais pour elle, l'essentiel dans la Run Sep n'est pas d'être le plus rapide. "Ce que j'aime dans cette course, c'est le message de solidarité très fort qui passe: moi toute seule, je peux courir 10km, mais à plusieurs, ensemble, nous pouvons parcourir 150km, explique-t-elle. C'est le reflet de ce que l'on vit dans l'association au quotidien: seul on ne peut pas lutter contre la sclérose en plaques, mais tous ensemble, on est tellement plus fort!"


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques