En ce moment : Trustfall - PINK Ecouter la radio

En ce moment
abonnement

A la veille des 100 jours, Trump sous les hourras du lobby des armes

Le rendez-vous, 99 jours après son arrivée au pouvoir, est chargé en symboles: Donald Trump s'exprime vendredi devant la National Rifle Association, le puissant lobby des armes qui lui réservera, sans l'ombre d'un doute, un accueil triomphal.

A la veille des 100 jours, Trump sous les hourras du lobby des armes
Le président Donald Trump (d) et le vice-président Mike Pence (g), le 27 avril 2017 à Washington - Brendan Smialowski [AFP]

Si les candidats républicains se bousculent traditionnellement, en campagne, aux portes de l'influente organisation, qui s'enorgueillit de sa capacité à peser sur les élections, locales comme nationales, l'image d'un président en exercice s'exprimant devant ses membres n'est pas commune. Le dernier exemple en date remonte à près de 35 ans, avec Ronald Reagan.

Plus de 80.000 Américains et quelque 800 exposants sont attendus à Atlanta lors des quatre jours de cette 146e conférence annuelle de la NRA qui avait apporté, très tôt dans la campagne, son soutien à Donald Trump et lui a offert un appui financier de taille.

Dans une courte vidéo présentant le discours, la NRA établit un parallèle entre la visite de Reagan et celle de Trump. Et rappelle, s'il en était besoin, les liens étroits qui la lient au 45e président des Etats-Unis.

"Les membres de la NRA et les détenteurs d'armes ont aidé (Donald) Trump à arriver au sommet", souligne Wayne Lapierre, dirigeant de l'organisation qui a distribué les bons points au magnat de l'immobilier depuis son arrivée au pouvoir, saluant en particulier le choix du juge conservateur Neil Gorsuch pour la Cour suprême.

En mai 1983, en campagne pour sa réélection, Ronald Reagan avait électrisé les membres de la NRA rassemblés à Phoenix, dans l'Arizona.

"Nous ne désarmerons jamais un Américain qui cherche à protéger sa famille", lançait le président républicain le plus admiré de l'après-guerre, devenu au fil des années un monstre sacré, la référence ultime, pour nombre d'élus conservateurs.

Accents de campagne électorale

"La Constitution dit: il ne pourra être porté atteinte au droit du peuple de détenir et de porter des armes", avait-il poursuivi sous un tonnerre d'applaudissements.

Si l'ancien acteur avait pris soin de citer mot pour mot le texte de référence de la démocratie américaine, il avait omis une partie de la phrase.

Le deuxième amendement stipule en effet qu'"une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d'un Etat libre, il ne pourra être porté atteinte au droit du peuple de détenir et de porter des armes". Cette formulation a donné lieu à de nombreuses interprétations différentes suivant qu'on se situe d'un côté ou de l'autre de l'échiquier politique.

Si aucun élu ne prêche aujourd'hui la confiscation des armes, la différence entre démocrates et républicains concerne le degré de réglementations sur les ventes ou les permis. Barack Obama, qui avait voulu faire bouger les lignes sur ce thème, s'est heurté au blocage farouche des élus républicains du Congrès.

"Hillary-la-crapule est la candidate la plus anti-armes et la plus anti-deuxième amendement qui soit", avait lancé Donald Trump il y a un an devant la NRA, rappelant que deux de ses fils en étaient membres depuis de longues années.

Soucieux de galvaniser sa base après une série de revers en justice et au Congrès qui ont considérablement terni son bilan des 100 jours, le président républicain pourrait, dans son allocution cette année, retrouver les accents d'un discours de campagne.

Samedi soir, il prononcera un discours à Harrisburg, en Pennsylvanie, l'un des trois Etats (avec le Michigan et le Wisconsin) où sa victoire fut décisive pour créer la surprise et accéder à la Maison Blanche à la surprise générale. Grâce, en particulier, à l'appui des millions de membre de la National Rifle Association

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Petites Annonces
Immobilier
La Bresse, dans les Vosges...
La Bresse, dans les Vosges... La Bresse (88250) 0€ Découvrir
Plestin-les-Grèves, département 22 en Bretagne, à St-Efflam, loue meublés...
Plestin-les-Grèves, département 22 en Bretagne, à St-Efflam, loue meublés... Plestin-les-Grèves (22310) 0€ Découvrir
loue maison de pêcheur meublée...
loue maison de pêcheur meublée... Le Tréport (76470) 0€ Découvrir
Charmant et spacieux studio
Charmant et spacieux studio Vence (06140) 770€ Découvrir
Automobile
Peugeot Partner Totem Clim 1,6l HDI 16V 75 ch
Peugeot Partner Totem Clim 1,6l HDI 16V 75 ch Val-d'Arry (14210) 4 500€ Découvrir
Caravane GRUAU Tradition 40 CP
Caravane GRUAU Tradition 40 CP Rouen (76000) 2 500€ Découvrir
Renault Megane
Renault Megane Coutances (50200) 2 000€ Découvrir
Vends Mercedes Classe A
Vends Mercedes Classe A Argences (14370) 29 000€ Découvrir
Bonnes affaires
A SAISIR CONGELATEUR 311 L WIRLPOOL
A SAISIR CONGELATEUR 311 L WIRLPOOL Bruc-sur-Aff (35550) 200€ Découvrir
Perdu pendendif
Perdu pendendif Petit-Couronne (76650) 0€ Découvrir
Vends machine à coudre ancienne à pédale
Vends machine à coudre ancienne à pédale Bonsecours (76240) 50€ Découvrir
Colonne de salle de bain
Colonne de salle de bain Rouen (76000) 120€ Découvrir
L'application mobile de Tendance Ouest
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
A la veille des 100 jours, Trump sous les hourras du lobby des armes