En ce moment : Slow It Down - Benson Boone Ecouter la radio

En ce moment
abonnement

Grande Guerre: sur le Chemin des Dames, le Vieux Craonne "pulvérisé"

"Cette maison sur la photo, elle devait être là, au niveau du tas de terre" : du Vieux Craonne (Aisne), village martyr au coeur de la bataille du Chemin des Dames en avril 1917, il ne reste que les cicatrices des obus, cent ans après les combats acharnés qui le rayèrent de la carte.

Grande Guerre: sur le Chemin des Dames, le Vieux Craonne "pulvérisé"
A l'emplacement de l'ancienne église du village, détruite par les obus lors de la Grande Guerre, près du Chemin des Dames, le 6 avril 2017 - FRANCOIS NASCIMBENI [AFP]

"Ici c'était l'église, où est tombé l'un des premiers obus, le 13 septembre 1914 vers 11H30 : deux aumôniers donnaient une messe pour un régiment et la voûte s'est écrasée sur eux", raconte Noël Genteur, 65 ans, mémoire vivante des lieux et maire de Craonne de 1989 à 2014.

A l'aide de photos d'époque tirées de sa collection privée, il dessine, l'index en l'air, la configuration du Vieux Craonne, nom donné au village "pulvérisé" pendant la Grande Guerre par opposition à l'actuelle commune, 70 âmes environ, reconstruite quelques mètres en aval "à partir des années 1920".

Le Craonne d'autrefois, ses maisons, ses rues et ses commerces : tout a disparu, laissant la terre boursouflée par les combats former des monticules recouverts de verdure, d'arbres et de fleurs. La place de la Croisette est devenue un parking pour les visiteurs qui n'ont que des panneaux explicatifs et leur imagination pour se représenter le passé.

"Les habitants, qui se cachaient dans les caves des maisons, ont été évacués en septembre 1914 à la faveur d'une accalmie" puis les combats, particulièrement intenses en 1917, ont défiguré le village, souligne M. Genteur, qui a appris l'histoire de la guerre 14-18 par les récits de ses aïeux.

"Grand-père m'a dit +c'est terrible ce qu'il s'est passé ici+. Il a cherché son village quand il est revenu...Il ne restait plus rien, tout était déchiqueté, il y avait des barbelés et des morts partout", confie-t-il.

Dimanche 16 avril, à l'occasion des commémorations de la bataille du Chemin des Dames, un moment de recueillement sera observé à Craonne avant le début de la cérémonie officielle.

'Gruyère'

Si rien n'a jamais été reconstruit à l'emplacement de l'ancien Craonne, c'est parce que "les Allemands avaient relié toutes les caves du village entre elles pour créer d'immenses tunnels : en-dessous, tout est creux, c'est un gruyère", explique Franck Viltart, le Monsieur "Mission Centenaire" au conseil départemental de l'Aisne.

Pour dénicher les quelques rares vestiges ayant résisté au conflit, il faut emprunter un sentier forestier qui mène jusqu'à l'ancien cimetière communal, où les pierres tombales - le granit de certaines brisé net - sont grignotées par la végétation, parfois camouflées sous le lierre.

Ici repose notamment Yves Gibeau, romancier antimilitariste auteur d'"Allons z'enfants", venu passer la fin de sa vie près du Chemin des Dames dans cet endroit qu'il appelait curieusement "le Paradis".

Épicentre des combats en avril 1917, le village ne sera libéré définitivement qu'en octobre 1918, un an après la prise du fort de la Malmaison. Bilan de la bataille: 187.000 pertes côté français et 163.000 côté allemand.

A l'instar de Craonne, "cinq villages sur le front n'ont jamais été reconstruits", indique Franck Viltart, au sommet de la tour-observatoire sur le plateau du Chemin des Dames, d'où la topographie entre vallées et pentes escarpées laisse deviner l'extrême difficulté des troupes à progresser.

Ce qui a inspiré aux Poilus "la Chanson de Craonne" : "Adieu la vie, adieu l'amour, adieu toutes les femmes. C'est bien fini, c'est pour toujours, de cette guerre infâme. C'est à Craonne, sur le plateau, qu'on doit laisser sa peau, car nous sommes tous condamnés, c'est nous les sacrifiés !", un refrain préfigurateur des mutineries consécutives à l'échec de l'offensive du général Nivelle.

Galerie photos
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Petites Annonces
Immobilier
Urgent vend maison
Urgent vend maison Ernes (14270) 241 000€ Découvrir
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping...
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping... Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) 0€ Découvrir
à louer maison jumelée à Darnetal...
à louer maison jumelée à Darnetal... Darnétal (76160) 545€ Découvrir
à vendre pour investisseur maison jumelée...
à vendre pour investisseur maison jumelée... Darnétal (76160) 115 000€ Découvrir
Automobile
Toile de tente en coton
Toile de tente en coton Rouen (76000) 350€ Découvrir
Peugeot Partner Totem Clim 1,6l HDI 16V 75 ch
Peugeot Partner Totem Clim 1,6l HDI 16V 75 ch Val-d'Arry (14210) 4 500€ Découvrir
Caravane GRUAU Tradition 40 CP
Caravane GRUAU Tradition 40 CP Rouen (76000) 2 500€ Découvrir
Renault Megane
Renault Megane Coutances (50200) 2 000€ Découvrir
Bonnes affaires
A SAISIR CONGELATEUR 311 L WIRLPOOL
A SAISIR CONGELATEUR 311 L WIRLPOOL Bruc-sur-Aff (35550) 200€ Découvrir
Perdu pendendif
Perdu pendendif Petit-Couronne (76650) 0€ Découvrir
Vends machine à coudre ancienne à pédale
Vends machine à coudre ancienne à pédale Bonsecours (76240) 50€ Découvrir
Colonne de salle de bain
Colonne de salle de bain Rouen (76000) 120€ Découvrir
L'application mobile de Tendance Ouest
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
Jeux : Gagnez votre barbecue à gaz
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
Grande Guerre: sur le Chemin des Dames, le Vieux Craonne "pulvérisé"