Polémique à Caen : les danses du groupe punk féministe Pussy Riot jouées dans une église

Polémique à Caen : les danses du groupe punk féministe Pussy Riot jouées dans une église

Le spectacle DeSacre, programmé dans une église de Caen (Calvados) les mardi 16 et mercredi 17 mai 2017 (illustration) © Wikicommons

Le
Par : Maÿlis Leclerc-de-Sonis

Les mardi 16 et mercredi 17 mai 2017, le spectacle DeSacre! programmé par le théâtre de Caen (Calvados) dans une église reprend des danses du groupe punk féministe Pussy Riot. De quoi nourrir la polémique.

Le spectacle DeSacre, programmé dans une église de Caen (Calvados) les mardi 16 et mercredi 17 mai 2017, fait polémique en ce mois de janvier 2017. Le diocèse de Bayeux- Lisieux et la ville de Caen se sont saisis du sujet.

Un spectacle provocateur

DeSacre!, c'est tout un symbole. Le Sacre de Printemps de Stravinsky (1910), polémique en son temps, est accompagné des danses inspirées des Pussy Riot. Ce collectif russe, formé en 2011, est un groupe de punk rock féministe. Trois de ses membres ont été condamné en 2012 pour vandalisme et incitation à la haine religieuse.

Le spectacle est présenté de façon explicite, sur le site web du théâtre de Caen: "Christine Gaigg -la chorégraphe- prend possession de Notre-Dame de la Gloriette avec ses 7 danseurs et 2 conférenciers pour un spectacle particulièrement politique où le spectateur doit investiguer sur ces deux scandales à cent ans d'écart. Danses mythiques et danses de révolte / Joie et Savoir sont les maîtres-mots de ce spectacle étonnant pour un lieu atypique". Pour ce spectacle politique, le lieu n'est pas un hasard. Le spectacle est conçu pour être joué dans une église.

"Les choses vont se régler paisiblement"

Le père Laurent Berthout, responsable de la communication du diocèse de Bayeux Lisieux, se veut rassurant. "Nous avons un protocole avec la ville. L'église de la Gloriette est mise à disposition du théâtre de Caen pour des concerts de musique, pas pour de la danse ou des chorégraphies." Le diocèse est particulièrement attentif à la programmation prévue dans l'église de la Gloriette puisque ce lieu n'est pas désacralisé. Des messes y sont célébrées régulièrement.

Ce mercredi 11 janvier, le père Xavier Signargout, vicaire du diocèse a envoyé un courrier au maire de Caen, Joël Bruneau, pour demander un changement de lieu pour ce spectacle. "Nous avons déjà eu des échanges avec le cabinet du maire, souligne le père Laurent Berthout, nous ne sommes pas inquiets, les choses vont se régler paisiblement."

Finalement, les différentes parties concernées ont trouvé une solution. Pour la découvrir, rendez-vous ici.


Réactions

Sophia - Caen

11 janvier 2017 , 18:20
L'idée même de programmer ce spectacle spécialement dans une église, et non dans une mosquée, une synagogue, ou une salle de spectacle, cible clairement le christianisme. Je crois que notre société n'a pas besoin de ce genre d'attaques, surtout en Normandie, marquée par l'abomination de St Etienne du Rouvray.
Signaler un contenu illicite
Réagir

1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques