En ce moment : L'ALCOOL ET LA FUMEE - TERRENOIRE Ecouter la radio

Elections cantonales : 1er tour dimanche... Un canton sur deux est renouvelable.

Elections cantonales : 1er tour dimanche... Un canton sur deux est renouvelable.
Les premiers « conseillers de département » ont été élus en 1789, et une page de l'histoire politique française, vieille de 222 ans va se tourner dimanche : les français éliront vraisemblablement leurs conseillers généraux pour la dernière fois ? puisque la réforme des collectivités territoriales, lancée en 2008 par Nicolas Sarkozy ?a été votée l?hiver dernier : elle prévoit la suppression des conseillers généraux et régionaux en 2014, remplacés par des conseillers territoriaux.
La Basse-Normandie est l'une des 3 régions où tous les départements sont à droite ?
Dans le Calvados : la majorité départementale dispose de 28 sièges, contre 21 pour l'opposition. la gauche peut espérer accentuer sa pression: elle grignote des sièges urbains à chaque scrutin, et pourra peut-être profiter du retrait de l'historique présidente Anne d'Ornano, qui garde son siège de conseiller général mais ne se représente pas à la présidence?
Dans la Manche, Jean-François Le Grand, président UMP du département, est d'ores et déjà candidat à sa succession : l'opposition de gauche qui n'a que 15 sièges sur 52, n'a aucune chance d?y être majoritaire !
Dans l'Orne, 108.000 électeurs sont appelés à voter pour l?un des 82 candidats.
La majorité de droite détient 30 sièges (dont 15 renouvelables) ? sur 40.
La gauche (qui a 9 sièges, dont 5 renouvelables) espère emporter quelques cantons ? mais ne peut espérer mieux !!
?et logiquement, le président de l'actuelle assemblée, Alain Lambert, ex-UDF qui a rejoint l'UMP ? avant de la quitter en janvier dernier ? et qui est aujourd'hui « divers droite »? ?devrait assurer son maintien à son poste.
Dans la Sarthe, 19 cantons sont à renouveler, dont 11 de droite ? droite qui ne dispose aujourd?hui que de 3 sièges d'avance sur la gauche ? alors que l'actuel président, le sénateur UMP Roland du Luart, passe la main.
?évidemment, la gauche ambitionne de faire basculer ce département emblématique ? puisqu?il s?agit de celui du 1er Ministre François Fillon.
En Mayenne: Le centriste Jean Arthuis, à la tête du département depuis 1992, n'a pas à craindre de changement de majorité : sur les 32 conseillers actuels, 24 sont du centre ou de droite.
Enfin, en Haute Normandie, dans l'Eure?
Ce département est présidé depuis 2001 par le socialiste Jean-Louis Destans ? la gauche y dispose d'une avance de 7 sièges ? mais la principale inconnue réside à l'extrême droite, traditionnellement forte dans le sud-est de l?Eure.
Le FN pourrait ainsi imposer des triangulaires qui donneraient une chance à la gauche, sur les cantons d'Ecos, Etrépagny et de Breteuil-sur-Iton.
L?élection de dimanche devrait aussi marquer le retour dans l'hémicycle départemental du président du Nouveau Centre : Hervé Morin, ex-ministre ? pratiquement assuré d'être élu dans le canton de Cormeilles.
?et comme à chaque élection cantonale ? dimanche, quelque soit le département, on ne votera que dans 1 canton sur 2 !...
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Elections cantonales : 1er tour dimanche... Un canton sur deux est renouvelable.