Tennis de table : le projet du SPO Rouen pour viser la Coupe d'Europe

Tennis de table : le projet du SPO Rouen pour viser la Coupe d'Europe

Abdel-Kader Salifou est l'international français que le SPO Rouen recherche. © Romain Flohic

Le
Par : Lucien Devôge

Le SPO Rouen (Seine-Maritime) Tennis de table évolue cette saison en Pro B. Mais le club compte bien remonter en Pro A et même participer à une coupe d'Europe d'ici trois ans. Comment ? La réponse ici.

Le SPO Rouen (Seine-Maritime) a connu un début difficile cette saison en Pro B. Après deux premières défaites, l'équipe coachée par Éric Varin s'est relancée mardi 20 septembre 2016 face à Nice. Un succès nécessaire pour un club qui veut aller plus haut, beaucoup plus haut. Mais pour remplir ces objectifs, le SPO a besoin de soutiens, les dotations des collectivités publiques étant en baisse ou en stagnation. "Nous devons chercher des soutiens privés", explique Julien Georges, responsable des partenariats.

Remonter en Pro A, disputer la coupe d'Europe

Pour attirer ces sponsors, le club compte sur son image de marque : "Ces partenaires accompagneraient un club dans son développement sportif et dans un projet d'envergure", assure Julien Georges. Il décline ledit projet : "Nous voulons remonter en Pro A et jouer le milieu du tableau. Ensuite, nous souhaitons participer à une coupe d'Europe d'ici trois ans. Pour ça, il faut figurer dans le Top 6 du championnat". Le club compte également disputer quelques matchs au Kindarena, comme l'an passé face à Caen (Calvados).

Recruter un membre du Top 30 mondial

Mais ce beau projet nécessite de l'argent. D'où le besoin de sponsors assez rapidement. "Tout se joue maintenant pour être compétitif sur le marché des transferts", souligne Julien Georges. Le SPO souhaite une équipe composée d'un joueur chinois dans le Top 30 mondial, d'un international français confirmé, d'un international européen et d'un jeune espoir français. Pour l'heure, il dispose des deux internationaux, à savoir Abdel-Kader Salifou et de Jesus Cantero. Reste à trouver le leader asiatique et la jeune pousse tricolore. Cela dépendra en grande partie des moyens du club.
Aux yeux de Julien Georges, le jeu en vaut la chandelle pour les sponsors : "Si le projet aboutit, nous aurons une équipe installée durablement dans le championnat de tennis de table le plus relevé d'Europe". Et où Rouen a bien l'intention de se distinguer.

A LIRE AUSSI.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques