En ce moment : RUNNING UP THAT HILL - KATE BUSH Ecouter la radio

Vallourec : emplois supprimés près de Rouen, les élus se mobilisent

La direction du groupe Vallourec, spécialiste mondial des tubes sans soudure qui servent à l'industrie pétrolière, a annoncé lundi 1er février la suppression de 1 000 emplois supplémentaires en Europe. A Déville-lès-Rouen, des dizaines de postes sont menacés avant une fermeture du laminoir début 2017. Les élus se mobilisent.

Vallourec : emplois supprimés près de Rouen, les élus se mobilisent
Le laminoir de Déville devrait fermer.

Le communiqué du président du directoire de Vallourec Philippe Crouzet est laconique : "Notre plan a vocation à ajuster significativement notre empreinte industrielle européenne pour remédier à la surcapacité et nous centrer sur les activités à haute valeur ajoutée en France et en Allemagne. Je suis conscient de l’impact que ces mesures auront sur nos collaborateurs. Elles sont néanmoins nécessaires si nous voulons que Vallourec reste positionné en tant que groupe solide dans la durée, capable de faire face à la concurrence dans les années à venir."

180 postes menacés

"L'impact que ces mesures auront sur nos collaborateurs" : les mots sont choisis, la réalité, elle, frappe : selon les élus socialistes seinomarins Valérie Fourneyron, Guillaume Bachelay, Frédéric Sanchez et Dominique Gambier (maire de Déville-lès-Rouen), "la direction du groupe a annoncé aux salariés réunis ce matin (lundi 1er février) en comité d'entreprise que le plan de restructuration allait entraîner la suppression de 180 postes et la fermeture du laminoir à la fin du 1er trimestre 2017."

Les élus socialistes interpellent Hervé Morin

Si la recapitalisation du groupe annoncée ce matin (à hauteur de un milliard d'euros) ne semble pas sauver les emplois dévillois, les élus socialistes veulent croire le contraire, qualifiant cette recapitalisation et cette nouvelle stratégie de "signaux encourageants qui devront permettre de maintenir une dynamique sur le site de Déville-lès-Rouen".

Dans le même temps, Nicolas Mayer-Rossignol et Frédéric Sanchez, qui mènent l'opposition socialiste au Conseil Régional, ont interpellé Hervé Morin, président UDI de la Région, pour qu'il reçoive "rapidement les représentants des salariés de l'entreprise, d'intervenir auprès des dirigeants de Vallourec afin d'obtenir des informations précises sur leurs intentions quant à l'avenir du site de Déville-lès-Rouen et de mobiliser rapidement tous les moyens de la Région Normandie, collectivité compétente pour l'économie, afin de préserver l'activité et les emplois du site industriel."

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Vallourec : emplois supprimés près de Rouen, les élus se mobilisent