Centrale nucléaire de Flamanville : une anomalie de niveau 1

Centrale nucléaire de Flamanville : une anomalie de niveau 1

Le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Flamanville.

Le
Par : Célia Caradec

EDF a signalé à l'Autorité de Sûreté Nucléaire un défaut d'installation, constaté sur ses réacteurs n°1 et 2 de la centrale nucléaire de Flamanville.

EDF a déclaré le 29 septembre dernier une anomalie à l'Autorité de Sûreté Nucléaire, classée au niveau 1 sur l'échelle internationale des événements nucléaires, l'INES, qui en compte 7. Ce même défaut a été retrouvé sur les deux réacteurs exploités, n°1 et n°2.

Cette anomalie a été constatée lors de contrôles sur les circuits de graissage des pompes d'injection de sécurité, réalisés les 14, 15 et 19 septembre. Ces pompes permettent d'introduire de l'eau borée, sorte de liquide de refroidissement, dans le circuit primaire d'un réacteur, en cas de fuite.

A l'occasion du contrôle, EDF a donc détecté un défaut de montage sur des joints de robinets thermostatiques, qui équipent les circuits de graissage. Ces robinets ont donc été échangés, sur le réacteur n°1, le 20 septembre. Le changement sur le réacteur n°2, actuellement en maintenance, est en cours.

EDF assure que le bon fonctionnement des pompes a toujours été assuré, et que cet événement n'a pas impacté la sûreté de la centrale et l'environnement.


Les équipes de la centrale réalisent, les 14, 15 et 19 septembre 2015, des opérations de contrôles sur les circuits de graissage des pompes d’injection de sécurité (RIS)* des deux unités de production de la centrale nucléaire de Flamanville.
À cette occasion, elles détectent un défaut de montage sur des joints de robinets thermostatiques qui équipent ces circuits de graissage.
L’échange standard des robinets thermostatiques concernés sur l'unité de production numéro 1 est réalisé le 20 septembre. Le remplacement de ceux de l'unité de production numéro 2 se poursuit à ce jour.
Le bon fonctionnement des pompes ayant toujours été assuré, cet événement n'a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations, la radioprotection et l'environnement.
Cependant, en raison de la présence de ce défaut de montage sur plusieurs matériels qui remplissent la même fonction, la direction de la centrale l'a déclaré, le 29 septembre 2015, à l'Autorité de sûreté nucléaire au niveau 1 de l'échelle INES, échelle internationale de classement des événements nucléaires qui comprend 7 niveaux.

* L’injection de sécurité est un système de secours permettant d’introduire de l’eau borée sous pression dans le circuit primaire en cas de fuite.  


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques