En ce moment : I love you (feat Tayc) - DADJU Ecouter la radio

En ce moment
abonnement

Paris (AFP). Éleveurs: Hollande défend le plan d'urgence, la mobilisation évolue

...

Paris (AFP). Éleveurs: Hollande défend le plan d'urgence, la mobilisation évolue
Manuel Valls à Latresnes près de Bordeaux le 23 juillet 2015 - AFP
François Hollande a mis la pression jeudi à Dijon sur la distribution, les abatteurs et les transformateurs pour parvenir à une hausse des prix payés aux agriculteurs, tandis que la mobilisation des éleveurs évoluait sur le terrain, les barrages routiers cédant peu à peu la place à des actions coup-de-poing. Le président de la République a rencontré des représentants d'organisations agricoles jeudi en Côte d'Or, dans le cadre d'un déplacement initialement consacré à la viticulture. Confronté depuis le week-end dernier à une contestation grandissante, le gouvernement a annoncé mercredi un plan d'urgence doté de plus de 600 millions d'euros en faveur des éleveurs en difficulté. L'objectif: relever les prix payés aux éleveurs, pour le porc comme pour le b?uf, et desserrer l'étau de leur dette. L'État va ainsi engager avec les banques une restructuration de l'ensemble des dettes à moyen et long terme. Sur les prix, "nous voulons qu'il y ait non seulement la distribution qui fasse l'effort indispensable pour rémunérer les producteurs, mais également les abatteurs et les transformateurs qui doivent rendre des comptes", a insisté M. Hollande, évoquant "toutes les productions", lait et viande notamment. Auparavant, sur RTL, Manuel Valls avait jugé "essentiel que les prix augmentent dans les filières du b?uf". Le Premier ministre a par ailleurs annoncé la "généralisation" de "l'approvisionnement local" en viande dans les restaurations collectives d?État. Cette généralisation fera l'objet d'"actions immédiates", notamment via des "révisions de clauses", a précisé M. Hollande, qui a également promis de redoubler d'efforts pour vanter les mérites de l'agriculture française au plan international. En attendant, le plan gouvernemental a suscité des réactions très mitigées. Selon la FNSEA, 10.000 à 15.000 agriculteurs se sont mobilisés dans la journée, sur les barrages routiers et les opérations coup de poing organisés à travers le pays. La colère doit "pouvoir s'exprimer", a déclaré le président du 1er syndicat agricole Xavier Beulin. Depuis Dijon, après s'être entretenu avec M. Hollande, le président de la Fédération nationale des éleveurs bovins (FNB), Jean-Pierre Fleury, a estimé que "les conditions (n'étaient) pas remplies pour lever les blocages". - Le Foll en appelle à l'Europe - Sur le terrain, les barrages routiers laissaient progressivement la place à des actions ciblant des industriels ou des distributeurs, comme par exemple des laiteries en Loire-Atlantique ou encore un hypermarché Leclerc dans le Nord. Toutefois, en début de soirée quelque 200 agriculteurs de Lozère ont installé, à l'appel de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, un barrage filtrant sur l'autoroute A75 dans le sens Nord Sud. Les automobilistes étaient déviés sur l'aire de Lozère, où les éleveurs distribuaient des tracts et du lait de la marque équitable du Massif Central Monlait. Ils devaient être rejoints par des agriculteurs du Cantal dans la soirée. Le barrage devait être maintenu jusqu'à minuit. Les barrages ont, en revanche, été levés autour de Lyon et sur les grands ponts enjambant la Seine en Seine-Maritime. Certains seront toutefois maintenus toute la nuit, comme au sud de Clermont-Ferrand, ou à Nevers. Manuel Valls a salué en fin de journée la levée de barrages "dans de nombreuses régions", la marque selon lui du "comportement responsable de chacun". En Franche-Comté, des éleveurs ont intercepté "sans violence", lors d'un barrage filtrant, un camion transportant une quarantaine de carcasses de b?uf allemandes destinées au numéro un de la viande en France, le Groupe Bigard. La FNSEA et les Jeunes Agriculteurs (JA) ont promis de maintenir la pression "tout l'été" en mettant sous surveillance les abattoirs et supermarchés. Mais les blocages ne devraient pas perdurer, afin de ne pas perturber le grand chassé-croisé des vacanciers ce week-end. L?exécutif souhaite éviter que cette crise ne s'éternise au c?ur de l'été, à quelques mois des élections régionales et avec une opposition à l'affût.
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Petites Annonces
Immobilier
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping...
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping... Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) 0€ Découvrir
1 km mer, à louer chalet de 2 personnes, de 17 m² + salle d'
1 km mer, à louer chalet de 2 personnes, de 17 m² + salle d' Gouville-sur-Mer (50560) 0€ Découvrir
Caen, à louer studette meublée, 13 m2
Caen, à louer studette meublée, 13 m2 Caen (14000) 360€ Découvrir
Gîte
Gîte Sainte-Mère-Eglise (50480) 67€ Découvrir
Automobile
Caravane GRUAU Tradition 40 CP
Caravane GRUAU Tradition 40 CP Rouen (76000) 2 500€ Découvrir
Renault Megane
Renault Megane Coutances (50200) 2 000€ Découvrir
Vends Mercedes Classe A
Vends Mercedes Classe A Argences (14370) 29 000€ Découvrir
Tiguan
Tiguan Hérouville-Saint-Clair (14200) 9 900€ Découvrir
Bonnes affaires
Vide maison
Vide maison Cauvicourt (14190) 0€ Découvrir
Armoire ancienne
Armoire ancienne Caen (14000) 0€ Découvrir
Pots de buis
Pots de buis Caen (14000) 0€ Découvrir
Billard Charles X
Billard Charles X Saint-Contest (14280) 2 500€ Découvrir
L'application mobile de Tendance Ouest
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
Paris (AFP). Éleveurs: Hollande défend le plan d'urgence, la mobilisation évolue